Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 11:17
Simplement assis

Simplement assis et personne pour s'asseoir

Sans centre

Sans périphérie

Paroles et traduction de «The Inner Light»

The Inner Light (La Lumière Intérieure)

Une composition de George harrison
 

 

Without going out of my door
Sans passer ma porte
I can know all things on earth
Je peux connaître toutes choses sur Terre
Without looking out of my window
Sans regarder par ma fenêtre
I could know the ways of heaven
Je peux connaître les chemins du paradis
The farther one travels
Plus loin on voyage
The less one knows
Moins on sait
The less one really knows
Moins on sait vraiment

 

Without going out of your door
Sans passer ta porte
You can know all things on earth
tu peux connaître toutes choses sur Terre
Without looking out of your window
Sans regarder par ta fenêtre
You could know the ways of heaven
Tu peux connaître les chemins du paradis

 

The farther one travels
Plus loin on voyage
The less one knows
Moins on sait
The less one really knows
Moins on sait vraiment

 

Arrive without travelling
Arriver sans voyager
See all without looking
Tout voir sans regarder
Do all without doing
Tout faire sans rien faire


Source : https://www.lacoccinelle.net/296164.html#VEfsODILbZVwvpjS.99

Repost 0
Publié par Emmanuel
commenter cet article
19 août 2017 6 19 /08 /août /2017 05:31
Rien ne manque à cet instant - Malo AGUETTANT

 

" "Je" est une vitre inexistante

que l'on ne connait que par les baisers de sang de la vie,

dont il est couvert de toutes parts."

 

Source : Rien ne manque à cet instant  : tant que vous n'y ajoutez rien - Malo AGUETTANT - Editions ACCARIAS L'ORIGINEL , Paris, 2015 - Page 11.

Rien ne manque à cet instant - Malo AGUETTANT
Repost 0
Publié par Emmanuel
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 05:38
Toute différence est relative - Nathan Gill - Etre

"Il y a eu ici des moments d'effacement du "moi", et l'impression est très différente lorsque la vie est vue sous cet angle plutôt que sous celui de l'identification.

Oui, bien sûr, mais les "différences" ne se rapportent qu'au jeu de la vie, aux apparences et au contenu. Etre, le contenant, ou le contexte si je peux le dire ainsi, demeure inchangé, indépendamment des apparences.

Mais s'il survient un tel décalage dans la perception (même temporairement), la perspective peut s'en trouver totalement transformée.

Oui.

Et du point de vue de l'identification, du point de vue du "moi", ce changement de perception est ce qui est poursuivi comme l'illumination.

Oui

Alors du point de vue du "moi" toujours, ce changement est quelque chose qui doit absolument se produire.

Du point de vue du "moi", oui, il est habituellement considéré comme important et désirable qu'un tel changement se produise (il n'est jamais certain, cependant, qu'un tel changement va arriver. Il s'agit simplement d'une possibilité parmi d'autres dans le théâtre de la vie.) Mais c'est uniquement du point de vue de l'identification, du point de vue du "moi" qu'un tel changement apparaît comme quelque chose d'important, comme quelque chose qui doit arriver.

Identification ou pas, changement quel qu'il soit ou pas, Votre nature véritable est à jamais Etre.

Mais s'il survient un changement dans la perception et qu'il n'y ait plus identification en tant que "moi", mais plutôt une vision qu'il n'est personne là, cela ne peut que sembler important.

Mais il sera également vu que réellement, "moi" ou pas, il n'est qu'Etre, en lequel et en tant que lequel tout ceci arrive. Sens et importance vont main dans la main avec l'absorption dans l'histoire.

Tout à fait, oui. Donc, depuis la perspective de l'absorption dans l'histoire, "moi", il semblera toujours que quelque chose de significatif, d'important, a besoin de se produire. Et quelque chose pourrait se produire...mais cet événement - pour significatif qu'il puisse être - ne touche pas l'Etre.

Précisément. En l'absence d'identification, rien n'a d'importance car il n'est rien d'"autre" par rapport à quoi quelque chose pourrait avoir de l'importance.

Je vois ce que vous voulez dire : rien peut interférer avec l'absolu de l'Etre. Mais évidemment tant qu'il y a identification, tout demeure encore relatif, et l'évanouissement de l'identification va toujours sembler quelque chose ayant besoin d 'être atteint avant qu'il puisse y avoir la paix. C'est ce qu'est la quête pour l'illumination.

C'est exact. Il peut cependant se produire une compréhension claire de ce qui se dit ici, et bien que la compréhension ne fasse pas disparaître le sentiment d'identité, elle peut mettre la recherche en perspective, de telle sorte que le désespoir et l'angoisse qui surgissent souvent d'une recherche aveugle s'évanouissent.

Alors de quoi dépend ce sentiment d'identité ? Qu'est-ce qui peut le faire disparaître ?

Eh bien, depuis la perspective de l'identification, il semble, bien sûr, qu'il y aurait un "moi" ici qui puisse faire des choses, qui soit capable de causer des effets. En l'absence d'identification cependant, il est évident qu'il n'est personne faisant quoi que ce soit. Tout survient entièrement de soi-même -y compris l'identification et l'absence d'identification. L'identification, la survenue de la notion d'un "moi" séparé, n'est pas causée, et sa disparition n'est pas l'effet d'une cause quelconque.

Donc, la disparition de l'identification se produit ou ne se produit pas, tout simplement. Il ne peut y avoir aucun contrôle là-dessus car, même si les apparences semblent indiquer le contraire, il n'est de toute façon personne là faisant arriver quoi que ce soit.

Précisément."

 

Source : Nathan GILL - Etre - Paris, Editions ACCARIAS /L'ORIGINEL, 2008 - pages 141 à 143

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Nathan Gill
commenter cet article

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg