Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 03:57
Francis Lucille

Francis Lucille

Advaita Vedanta : théorie et pratique - Dennis Waite - Editions Almora, Paris, 2011.

Chapitre 1 : Découvrir qui nous ne sommes pas (Suite)

(Notes 2016)

 

p28

[....] "Selon l'Advaita, toute chose, y compris le corps et l'esprit est une apparence qui nait à l'intérieur de la Conscience (acec un C majuscule puisque ne se référant pas à la conscience d'un seul individu). [Voici ce qu'en dit ] Francis Lucille [...] :

 

Vous n'avez jamais été dans votre corps, donc la question d'y revenir ne se pose pas. Votre corps est en vous. Vous n'êtes pas en lui. Le corps vous apparaît comme une suite de concepts et de perceptions sensorielles. C'est ainsi que vous savez que vous avez un corps, lorsque vous le sentez ou que vous y pensez.

Ces perceptions et ces pensées apparaissent en vous pure attention consciente. Vous n'apparaissez pas en elles,  contrairement à ce que vos parents, professeurs et la quasi-totalité de la société dans laquelle vous vivez vous ont appris. En contradiction flagrante avec votre expérience réelle, on vous a enseigné que vous êtes dans votre corps en tant que conscience, que cette conscience est une fonction émergeant du cerveau, un organe de votre corps.

Je vous suggère de ne pas accorder une confiance démesurée à ce savoir de seconde main et de questionner les données brutes tirées de votre propre expérience.

Vous vous rappelez les recettes de bonheur données par ces mêmes personnes quand vous étiez enfant -faire de bonnes études, avoir un bon métier, épouser la bonne personne, etc. ? Ces recettes ne marchent pas sinon vous ne seriez pas ici à poser ces questions. Elles ne marchent pas parce qu'elles sont basées sur une approche erronée de la réalité, un point de vue que je vous suggère de remettre en question."

Publié par Emmanuel - dans Advaita Vedanta
commenter cet article
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 04:45
Advaita Vedanta : théorie et pratique - Dennis Waite - Editions Almora, Paris, 2011.

Advaita Vedanta : théorie et pratique - Dennis Waite - Editions Almora, Paris, 2011.

Advaita Vedanta : théorie et pratique - Dennis Waite - Editions Almora, Paris, 2011.

Chapitre 1 : Découvrir qui nous ne sommes pas

 

P23

"Nous n'avons aucune conscience de notre nature véritable car nous nous identifions à notre corps, à nos émotions et à nos pensées, ce qui nous fait perdre de vue notre centre immuable, qui est pure conscience. Lorsque nous rejoignons notre vraie nature, nos pensées et nos perceptions ne nous apparaissent plus comme les diverses formes que prendraient une substance unique, nous les voyons naître puis disparaître comme les vagues de l'océan."

Jean Klein

p23 et 24

"Il semble que je sois ici alors que vous et la table vous trouvez là-bas -clairement distincts en apparence.

Nous nous rendons bien compte que nous ne sommes pas les objets que nous voyons : quand nous quittons la pièce nous les perdons de vue alors même que nous continuons à exister.

De même, nous ne sommes pas non plus les personnes que nous voyons.

Mais il faut appliquer le même raisonnement à nos corps et à nos sens. Nous pouvons tous perdre des parties de notre corps même devenir sourd ou aveugle et cependant "nous demeurons"

De la même manière, nous ne sommes pas non plus nos pensées ou nos émotions, qui vont et viennent.

Nous ne sommes pas l'esprit, nous continuons à exister quand il s'arrête de fonctionner dans le sommeil profond ou sous anesthésie.

Il en va de même de la pensée du "je", qui elle aussi n'est rien d 'autre qu'une simple idée.

Dans tout ceci, la conscience est le seul élément qui reste constant, et par conséquent c'est donc bien cela que je dois être - non pas un objet mais le sujet ultime.

Néanmoins je ne peux jamais la décrire car tout ce que je pourrai utiliser pour cette description est en lui-même un objet de la conscience et de ce fait a déjà été réfuté.

Nous disposons d'une méthode consistant à réfuter toutes les apparences que nous pensons être pour finalement aboutir à ce qui ne peut être réfuté et qui est le vrai Soi.

Cette procédure spécifique a pour nom "la discrimination entre l'observateur et l'observé"

p25, 26, et 27

"Nous ne sommes pas notre corps

[C'est] l'identification la plus fondamentale.

Le corps et les sens nous servent à profiter des objets apparents du monde matériel et ils constituent le niveau d'identification le plus grossier que l'individu tende à adopter. (...]

Si nous pensons que nous sommes le corps nous devenons dépendants de son bien-être et de sasanté. S'il a faim, "nous" avons faim et s'il est blessé ou malades, nous nous sentons incomplets, ce qui nous fait souffrir. Pire encore, nous croyons que celui-que-nous-sommes-vraiment est condamné à vieillir puis à mourir. Le plus souvent, si l'on vous demande "Comment allez-vous ?", la question concerne votre santé. Nous choisissons notre conjoint en fonction de son attrait physique et nous pleurons nos facultés déclinantes quand le corps vieillit.[...]

Pour être précis, il faut noter qu'en général nous ne pensons pas "je suis mon corps". En fait, nous nous identifions plutôt à une caractéristique du corps telle que "je suis laid" ou "je suis gros". Nous associons par erreur les caractéristiques du corps, qui ne osn tpas notre vrai soi, avec le véritable "Je". On s'en rend compte dans le cas de personnes qui ont perdu un membre, la vue ou autre chose. Leur coprs a changé de façon significative mais ils ne croient pas que ce qu'ils sont soit différent en quoi que ce soit.

Publié par Emmanuel
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 04:55
Advaita Vedanta : théorie et pratique - Dennis Waite

Advaita Vedanta : théorie et pratique - Dennis Waite

Advaita Vedanta : théorie et pratique - Dennis Waite - Editions Almora, Paris, 2011.

Introduction

 

p11

[...]"Le Soi ne peut-être connu par l'intellect ; [...] Il nous faut comprendre qu'Il se situe au-delà de la dualité du connaisseur et du connu. Seuls les ignorants pensent qu'ils connaissent le Brahman, lequel se trouve en fait au-delà de la pensée, de la perception et de la parole puisqu'il est ce qui nous permet de penser, de percevoir et de parler. On ne pourra en "connaître" quoi que ce soit qu'après avoir compris cela."

 

p13

[...]L' Advaita Vedanta est une philosophie qui a été systématisée en Inde, vers le VIIIème siècle ap. J.-C par Adi Shankara. En réalité, l'essence de son enseignement basé sur le contenu des Upanishads, circulait déjà depuis bien plus longtemps.

Les Upanishads font partie des des Vedas, textes indiens sacrés écrits vers 1500 avant J.-C bien qu'on dise qu'ils existaient sous forme orale depuis bien plus longtemps. [...]

Les Vedas sont composées en tout premier lieu de rituels et d'hymnes consacrés aux divers Dieux de ce qui deviendra la religion hindoue.

Les Upanishads se situent principalement dans les dernières parties des Vedas, appelées aussi Vedanta (c'est-à-dire la fin ou le point culminant - anta en sanskrit- des Veda-s). Elles résument la philosophie qui sous-tend ces pratiques et l' Advaita en est tirée.

Il s'agit d'une philosophie non dualiste, ce qui signifie que dans la réalité il n'y a pas "deux". c'est le sens littéral du mot "Advaita" - a signifiant "non" et dvaita "deux". [...]

 

p16-17

"Au cœur de la Philosophie Eternelle nous trouvons quatre doctrines fondamentales :

La première : le monde phénoménal de la matière et de la conscience individualisée - le monde des choses, des animaux, des hommes et même des dieux - est la manifestation d'un Fond Divin à l'intérieur duquel toutes les réalités relatives ont leur être et en dehors duquel elles n'existeraient pas.

La seconde : les êtres humains sont capables non seulement d'avoir connaissance du Fond Divin par inférence ; mais ils peuvent aussi apprendre son existence par une intuition directe, supérieure au raisonnement discursif. Cette connaissance immédiate unit le connaisseur avec ce qui est connu.

La troisième : la nature de l'homme est double, d'un côté un ego phénoménal et de l'autre un Soi éternel, qui est l'homme intérieur, l'esprit, l'étincelle de divinité à l'intérieur de l'âme. Il est possible à un homme, s'il le désire, de s'identifier à l'esprit et par conséquent avec le Fond Divin, dont la nature est identique ou semblable à celle de l'esprit.

La quatrième : la vie de l'homme sur terre n'a qu'une fin et qu'un but : qu'il s'identifie avec son Soi éternel et qu'il atteigne à la connaissance unitive du Fond Divin."

Aldous Huxley dans son introduction à la Bhagavad Gita (="le Chant du Seigneur")

 

[D'après Dennis waite] "Depuis une centaine d'année un regain d'intérêt pour l'Advaita Vedanta est dû à quelques grands sages :

Ramakrishna (1836-1886)

Swami Vivekananda, son principal disciple (1863-1902)

Ramana Maharshi (1880-1950)

Nisargadatta Maharaj (1897-1981)

Atmananda Krishna Menon (1883-1959)

 

 

Mooji - vous pouvez activer les sous-titres en français

p17

Satsang = "rencontre entre enseignant et élèves au cours de laquelle l'enseignant fait une courte conférence suivie de questions réponses"

[...]

"Comme le veut la tradition, le savoir qui permet l'ilumination se transmet à travers les âges, d'un enseignant (guru) à ses disciples. (Bien sûr il peut arriver que le savoir soit généré spontanément ou en réponse à un événement ordinaire mettant la vie en danger, mais cela se produit très rarement, à cause des habitudes et de notre attachement à des modes de pensée conventionnels."

Un groupe relativement récent d'enseignants [...] rejette cette approche traditionnelle. Selon eux, on ne peut rien faire pour atteindre ce savoir, en vérité il n'y a ni chercheur, ni rien à chercher. Il ne peut y avoir de "réalisation" par une personne, car il n'y a pas de personne. La Réalité est maintenant-"c'est cela". On appelle cette méthode d'enseignement le Neo-Advaita, du grec neos, "nouveau". En fait, ce discours est très ancien dans son essence et diverge peu de l' Advaita classique. La différence réside dans leurs descriptions de l'apparence du monde et dans leur style d'enseignement.

 

p18 - Le langage est nécessairement dualiste

[...]Il est intrinséquement impossible de décrire la réalité d'aucune manière.[...] celui que nous sommes vraiment est "le sujet ultime", celui qui "rêve" l'univers. A l'évidence, ce "sujet" ne peut-être abordé objectivement, sinon il ne serait pas le sujet ultime. Par conséquent les enseignants doivent présenter la vérité indirectement, en ayant recours à des histoires et à des métaphores et même en utilisant des demi-vérités à certaines étapes du cheminement vers la compréhension. ce qui est une "demi-vérité" utile à un élève sera une absurdité qui n'apportera aucune aide à un autre. C'est l'éternel problème de l'enseignant que d'être capable de juger où en est l'étudiant dans sa compréhension et de l'accompagner à partir de là. c'est la raison pour laquelle un "guru" vivant est nécessaire, afin de répondre aux questions en face à face.

 

p19

"Ce qu'il faut, c'est trouver un enseignant dont les mots et le style provoque un "déclic" avec son propre mode de fonctionnement mental."

 

 

Mooji - vous pouvez activer les sous-titres en français

p21

[...] L'Advaita a pour but la découverte de "qui nous sommes" essentiellement. Elle ne traite pas du bien-être de qui nous pensons être. Par conséquent ces pages ne contiennent rien concernant la réalisation personnelle (le Soi étant déjà parfait et complet) ou la façon d'acquérir richesse ou santé (choses ne concernant que le corps ou la personne et nous ne sommes pas ces choses). Le monde et la place que nous semblons y occuper sont eux aussi de peu d'intérêt pour nos discussions[...]

Publié par Emmanuel - dans Advaita Vedanta
commenter cet article

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg