Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maison d'Emmanuel

Edith PIAF - Yves TANGUY - Léontyne PRICE - Renée Fleming

27 Juillet 2015, 16:15pm

Publié par Emmanuel

Non, je ne regrette rien

Non! Rien de rien ...
Non! Je ne regrette rien...
Ni le bien qu'on m'a fait
Ni le mal tout ça m'est bien égal!

Non! Rien de rien ...
Non! Je ne regrette rien...
C'est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé!

Avec mes souvenirs
J'ai allumé le feu
Mes chagrins, mes plaisirs
Je n'ai plus besoin d'eux!

Balayés les amours
Avec leurs trémolos
Balayés pour toujours
Je repars à Zéro ...

Non! Rien de rien ...
Non! Je ne regrette nen ...
Ni le bien, qu'on m'a fait
Ni le mal, tout ça m'est bien égal!

Non! Rien de rien ...
Non! Je ne regrette rien ...
Car ma Vie, car ma Joie
Aujourd'hui, ça commence avec Toi!

Yves Tanguy - 1927

Yves Tanguy - 1927

Ave Maria,
Gratia plena,
Dominus tecum.
Benedicta tu in mulieribus
Et benedictus fructus ventris tui Jesus.
Sancta Maria,
Mater Dei,
Ora pro nobis peccatoribus
Nunc et in ora mortis nostrae.
Amen.

Ave Maria ! Jungfrau mild,
Ave Maria ! Douce vierge,
Erhöre einer Jungfrau Flehen,
Ecoute la prière d'une jeune femme,
Aus diesem Felsen starr und wild
De ce rocher immobile et sauvage
Soll mein Gebet zu dir hinwehen.
Ma prière doit être emportée vers toi.
Wir schlafen sicher bis zum Morgen,
Nous dormons en sûreté jusqu'au matin,
Ob Menschen noch so grausam sind.
Même si des hommes sont encore si cruels.
O Jungfrau, sieh der Jungfrau Sorgen,
Ô vierge, vois le chagrin d'une jeune femme,
O Mutter, hör ein bittend Kind !
Ô mère, entends un enfant suppliant !
Ave Maria !
Ave Maria !

Ave Maria ! Unbefleckt !
Ave Maria ! Sans souillures !
Wenn wir auf diesen Fels hinsinken
Quand nous nous affaissons sur ce rocher
Zum Schlaf, und uns dein Schutz bedeckt
Jusqu'à dormir, et que ta protection nous couvre,
Wird weich der harte Fels uns dünken.
Ce rocher dur nous apparaîtra doux.
Du lächelst, Rosendüfte wehen
Tu souris, des relents de rose flottent
In dieser dumpfen Felsenkluft,
Dans cette étouffante crevasse rocheuse,
O Mutter, höre Kindes Flehen,
Ô mère, écoute les supplications d'un enfant,
O Jungfrau, eine Jungfrau ruft !
Ô vierge, une jeune femme appelle !
Ave Maria !
Ave Maria !

Ave Maria ! Reine Magd !
Ave Maria ! Vierge pure !
Der Erde und der Luft Dämonen,
Les démons de la terre et de l'air,
Von deines Auges Huld verjagt,
Sont chassés de la grâce de tes yeux,
Sie können hier nicht bei uns wohnen,
Ils ne peuvent ici habiter avec nous,
Wir woll'n uns still dem Schicksal beugen,
Nous voulons nous plier calmement au destin,
Da uns dein heil'ger Trost anweht;
Là où ton réconfort sacré nous effleure;
Der Jungfrau wolle hold dich neigen,
La vierge veut incliner grâcieusement devant toi,
Dem Kind, das für den Vater fleht.
L'enfant, qui prie pour le père.
Ave Maria !
Ave Maria !

Commenter cet article