Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 04:35
La Joie sans objet - Samâdhi et Réalisation - Jean Klein

" [Question :] J'ai entendu dire que sans l'aide du yoga, la Réalisation métaphysique pouvait être très difficile. Qu'en pensez-vous ?

[Jean Klein :] Le Yoga est d'abord une mise en harmonie du corps pour l'empêcher d'être un obstacle dans la recherche spirituelle. Il est ensuite un ensemble de techniques ayant pour but la cessation de toute activité mentale. C'est une voie d'effort volontaire et de purification systématique qui aboutit à un état de repos mental (samâdhi).

Le samâdhi peut-être vécu comme expérience de Joie ou de Vide. Comme expérience de Joie il reste encore dans la dualité. Comme expérience de vide il constitue la dernière étape dans la dualité mais n'en sort pas. Le vide du samâdhi c'est l'objet parvenu à son ultime simplification, c'est, pourrait-on dire, l'objet pur, sans qualification, l'objet qui n'est qu'objet. A ce titre, il constitue encore une barrière, l'ultime, pour la Réalisation. Tôt ou tard le samâdhi expérimenté comme vide révèlera sa dualité et la nostalgie de l'Unité apparaîtra.

Comme cette rencontre avec la vacuité est quelque chose d'absolument nouveau, il est facile de la confondre avec la Réalisation. On a tendance alors à se fixer dans cette vacuité qu'on a appris à provoquer, car il est réconfortant d'arriver à calmer l'ego et de "savourer" ce vide.

Mais il ne faut pas confondre la saveur que donne un mental apaisé avec l'Expérience dont je parle ici : cette saveur est encore un objet et il reste à l'abandonner, à franchir la dernière étape. Car le Yogi qui ne débouche pas sur l'Expérience est dans une situation qui peut-être considérée à un certain point de vue comme pire que celle de l'homme ordinaire. En effet quand il revient de l'expérience samâdhique à celle des objets habituels momentanément éliminés par une technique volontaire, il risque de les retrouver avec une virulence accrue.

Le samâdhi expérimenté comme Joie n'est finalement qu'un état dans lequel on entre et dont on sort. tôt ou tard son insuffisance se fera sentir. Car celui qui sort de cette Joie retombe dans le monde des objets. Sans avoir précisément le souvenir de son expérience qui, se référant à une Réalité supra-mentale ne peut pas laisser de traces mentales (de souvenirs), il reste néanmoins "percuté" dans un état d'exaltation et de nostalgie qui le trouble. Voilà le résultat de la voie yogique.

Dans la Voie directe, nous obtenons par la discrimination la conviction que l'ultime Réalité est hors de tout cadre physique ou mental. Accessoirement nous nous servons du yoga pour défaire certains nœuds ou ou supprimer certaines perturbations. Mais nous ne perdons jamais de vue l'arrière-plan non duel.

La libération ne s'obtient pas par l'observance de règles plus ou moins strictes, mais par la Connaissance qui abolit Temps, Espace et Causalité et qui exclut toute possibilité de rechuter dans l'Ignorance."

_____________________________________________________________________________

Extrait de : La Joie sans objet - Jean Klein - Sois ce que tu es - Chap V. Page 231-232. Éditions Almora, Paris, 2009


En réalité, il n'y a que l'Ultime. Le reste n'est qu'une question de nom et de forme.

Nisargadatta Maharaj

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Jean Klein
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg