Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 16:42
Voici un article de Gazou datant du 22 septembre 2007 que m'a permis de connaître mon amie Suzette et c'est une réponse à mes questionnements du moment :


http://gazou.over-blog.fr/article-12538193.html


(Quelques citations de Osho)

 

"L'action est créatrice, l’activité est destructrice....Vous avez faim, vous mangez, c’est de l'action ; vous n'avez pas faim, vous mangez, c’est de l'activité. L’action vient comme une réponse spontanée (devant une nécessité), elle naît du moment présent. Il y a  activité quand l'action n'est pas adéquate."

"la créativité, c’est devenir un passage pour que le tout puisse couler à travers vous. C’est devenir un bambou creux, juste un bambou creux...C'est permettre à Dieu de se manifester. La créativité est un état religieux."

"Créer signifie aimer tout ce que vous faites, y prendre du plaisir, le célébrer. Parfois personne ne le saura. Qui vous félicitera d'avoir nettoyé le sol...Peindre, sculpter ou faire des chaussures n'a pas d'importance. Etre jardinier, pêcheur, fermier,
menuisier na pas d'importance. Ce qui a de l'importance, c’est de mettre votre âme dans ce que vous créez....Créativité signifie prendre  n'importe quel travail comme une méditation, faire n'importe quel travail avec un amour profond."


Ce en quoi ce texte me parle aujourd'hui :

Je parlerai du déplaisir, et de la frustration, de la culpabilité parfois que je ressens à ne pouvoir tout faire de ce que je m'étais promis ou non de faire dans une journée. Le pire ce sont les engagements dans lesquels je me place vis à vis des autres. Se décevoir soi c'est une chose, décevoir les autres me fait plus mal encore.

Alors taire ces promesses. Je dois plus encore être conscient de mon impossibilité de ne pouvoir en faire connaissant ma nature. Je ferai provision de scotch pour, au besoin, m'en barrer la bouche, en étouffer le son, entourer mes doigts pour qu'ils ne puissent signer une seule de ces satanées promesses


Promettre c'est comme jurer de dire la vérité c'est inutile et quelques fois douloureux -relative douleur, trop souvent à mon goût. Seul l'acte au présent compte dans sa saine motivation intérieure. Si l'on ne tient pas ses promesses, si l'on travestit la vérité, avoir promis ou juré nous pousse vers l'enfer.

Partons, parlons de ce lieu : "La Maison d'Emmanuel".
Ce lieu même et surtout s'il est à vos yeux offert, c'est ma maison, et je ne voudrai en faire autre chose que ma maison à vos yeux offerte. Je veux être ici en matière de cheminement personnel transparent, et vrai. Pas de de théorie mal digérée, de précipitation. Pas trop de poubelles mentales non plus, je garde mes déchets en un lieu plus adéquat ;  l'air de ma maison ne saurait être nauséabond. Comment pourrais-je alors prétendre vous y recevoir et surtout y demeurer ? Ici comme ailleurs j'ai envie de partager, pas de faire fuir.

Au début je m'étais dis un article par jour, mais c'est une discipline qui ne me ressemble pas ; je ne pense pas pouvoir partager par écrit des choses intéressantes tous les jours . Ensuite
j'ai besoin de digérer lentement, de ruminer le peu que j'apprends. Enfin, j'ai d'autres occupations en dehors du web, de mon blog.
Il y a bien sûr le blog rank (classement de votre blog dans la partie administration) qui vous titille l'oeil, sa chute qui vous interroge de temps en temps (il ne tombe pas pour ma part de très haut).Je me fais un point d'honneur à lui dire : tu ne m'auras pas, donne moi un zéro je m'en bats l'oeil. Alors pas de dates, d'échéances.
Le prochain article s'il devait être publié dans un an sera publié dans un an, si tels sont mon rythme et mon plaisir, si la nécessité ne me fait pas agir avant. Il y a assez de la pointeuse (plus ou moins virtuelle) du boulot pour s'en rajouter d'autres quand le travail salarié est terminé.

Pour autant ce travail pour lequel on me paye je ne l'effectue pas avec déplaisir.


Je m'étais dis que j'écrirai un article ici ce samedi. C'est raté ! Et pan ! La lannière de cuir vient d'arracher un bout de ma chair (je plaisante).
Samedi, après quelques nécessités du quotidien, très peu à vrai dire, j'ai dormi, essentiellement dormi, et j'ai encore dormi aujourd'hui pas mal. Samedi je me suis promené au parc de la Tête d'Or, à Lyon, il faisait beau et j'ai pris quelques photos, je ne suis pas un bon photographe mais je me suis fait plaisir, et j'ai eu plaisir à les envoyer à mes proches.

Vous en partager une ici :



Dire aussi que cette distinction entre action et activité me semble pertinente.

Que ressentir trop d'effort, il me semble, à faire quelque chose est le signe d'une activité.


Alors en ce cas, passer à l'action ou bien encore changer de regard sur ce qui nous occupe au lieu de nous animer pour mieux l'appréhender, et, avec plus de légéreté, sans pour autant moins de persévérance, continuer à l'effectuer.

Sûrement revenir au silence, quand on ne sait plus que faire ou comment faire, quant on se perd dans l'activité, les activités.

 

Je vous souhaite de bonnes actions...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Suzette 29/09/2008 14:01

Osho, Gandhi, Le Dalaï Lama, Krishnaji...détenteurs des mêmes vérités essentielles! Ils s'aimaient, se comprenaient, dialoguaient, prenaient le temps de réfléchir sur le monde...
Avec eux, nul besoin de s'agiter, de s'entourer de mille breloques inutiles, de répétitions vaines de mantras vides de sens...
Tout est en nous mais il est si facile de chercher loin en dehors...

Emmanuel 29/09/2008 20:47


Je partage ton avis Suzanne. Je risquerai la phrase suivante : la vérité est dans une vie paisible, simple, dépouillée de l'inutile, de l'encombrant tant sur le plan intérieur qu'extérieur. Ce qui
doit se découvrir, se vivre, arrive quand cela doit arriver.
Je t'embrasse, Emmanuel


Suzette 27/09/2008 11:51

Cher Manu,
En ce matin, je n'arrive pas à me connecter à mon compte Gmail!
A part, Internet, tout va bien!
A plus tard, si je réussis à me sésengluer de la toile!
Bisous
Suzanne

Emmanuel 28/09/2008 05:03


J'essaye de te contacter sur ton adresse yahoo en plus de Gmail ce dimanche matin pour t'envoyer de quoi supprimer (au moins des pistes, des solutions) le logiciel qui te posait problème.
A plus tard, bisous, tout va bien de mon côté aussi, Emmanuel


Suzette 24/09/2008 14:11

Merci pour la photo rafraîchissante, cher Manu!
Bravo pour la distinction action/agitation.
Pouvoir s'arrêter, rêver, accepter le vide... apparent du cerveau est aussi une gymnastique indispensable pour l'équilibre.

Bisous et tendresse.
Suzanne

Emmanuel 27/09/2008 06:12


Merci Suzanne pour m'avoir fait découvrir l'article de Gazou qui m'a conduit à me pencher sur cette distinction plus encore, ici et dans ma vie. Oui, une gymnastique, une hygiène quotidienne pour
se rassembler et repartir du vide, du silence, sans ignorer l'essentiel. Je t'embrasse tout fort, tendrement et fraternellement, Emmanuel.


MarieEve 23/09/2008 00:09

Bonsoir Emmanuel,
Tes propos se font miens. En ce moment, je suis dans les mêmes dispositions d'esprit.
Dire quand on a quelque chose à dire, pas pour s'enorgueillir ou faire du remplissage mais pour donner, donner à penser, donner gratuitement. Sur mon blog, je ne parle pas beaucoup de mon quotidien. A cela, je préfère l'universalité des propos.
Tu me fais rire avec le blog rank. Il ne devrait pas exister. Ha méchante tentation!Que de sagesse pour y résister!

Pendant longtemps j'ai été à courir, il fallait que chaque minute soit remplie, utilisée, sinon c'était le sentiment d'un gaspillage de sa vie. D'où tenons nous ça? Je dis Nous car nous sommes nombreux à être atteint de cette maladie!

Et puis réalisation...par étape. Trop personnel pour l'évoquer.

Et maintenant, c'est l'éloge de la lenteur où chaque geste, quels qu'ils soient, même ceux que certains appelleraient dégradants (nettoyage des toilettes par exemple)est un moment comme un autre de l'ici et maintenant. De l'intemporel en toute chose. Que du bonheur.
Fi les pressions en tout genre!

Tu parles de ta maison. Je la trouve très belle. C'est la maison du vrai, du cœur.On a envie d'y revenir. J'avais écris quelque chose à ce sujet.
http://mariereveuse.over-blog.com/article-17530285.html

Le Parc de la Tête d'Or: Que de beaux souvenirs! Habitant en Savoie jusqu'en 1994, c'était le lieu de la promenade scolaire de fin d'année de mes enfants. J'ai surtout le souvenir de mon dernier fils (il avait 8 mois) qui avait pris un fou rire en voyant les pigeons s'envoler!!

Ta photo: des canards. Ils peuvent se voler dans les plumes et aussitôt glisser sur l'eau comme s'il ne s'était rien passé... Si cette faculté de Carpe Diem pouvait être prise en exemple pour l'humanité!

J'aime cette fin, j'y penserai souvent:

" Dire aussi que cette distinction entre action et activité me semble pertinente.

Que ressentir trop d'effort, il me semble, à faire quelque chose est le signe d'une activité.


Alors en ce cas, passer à l'action ou bien encore changer de regard sur ce qui nous occupe au lieu de nous animer pour mieux l'appréhender, et, avec plus de légéreté, sans pour autant moins de persévérance, continuer à l'effectuer.

Sûrement revenir au silence, quand on ne sait plus que faire ou comment faire, quant on se perd dans l'activité, les activités."

Bonne semaine Emmanuel, je t'embrasse.
MarieEve

Emmanuel 27/09/2008 06:50


Merci Marie-Eve pour ton commentaire, tes appréciations sur ma maison, sur ce petit article.
Je suis allé lire ton article : http://mariereveuse.over-blog.com/article-17530285.html
Et j'ai beaucoup aimé ton arrangement textuel, l'oeuvre qui l'illustre. Faire de soi-même une demeure agréable où il fait bon vivre, confortable, heureuse et belle. Laisser les portes-fenêtres de
cette demeure ouverte sur le monde, sur l'autre. Et quand le temps à l'extérieur est chagrin, quand la pluie commence à rentrer dans la maison, les refermer pour mieux les ré-ouvrir, plus tard, à
la faveur des rayons du soleil, par le besoin, la nécessité d'y faire pénétrer les parfums du monde aux essences communes.
Ne pas craindre non plus les fuites du toît par l'ouverture dans les tuiles qu'un vent plus fort qu'à l'accoutumée avait pratiquée.
Maison magique qui en fait ne connait aucun dommage, pour qui prend le temps dans le silence de l'appercevoir à nouveau telle qu'elle est : belle et confortable, éternelle et sûre malgré les
intempéries.
Dire encore que ce Parc de la Tête d'Or est une bénédiction pour Lyon, un havre de paix au sein de la grande ville perçue parfois comme bruyante, violente.
Bon week-end. Je t'embrasse, chaleureusement, Emmanuel


gazou 22/09/2008 23:20

Je redécouvre avec autant d'intérêt que la première fois les paroles de OSHO et suis heureuse qu'elles t'aient inspiré..Je comprends que tu ne veuilles pas devenir esclave de ton blog et sombrer dans l'activisme mais j'espère que nous ne laissera pas trop longtemps sans nouvelles..Bonne journée à toi,Emmanuel

Emmanuel 27/09/2008 07:01


Merci Gazou pour ces paroles d'Osho qui m'ont inspiré, m'ont permis dapprofondir ma réflexion, de me donner des réponses à mon questionnement du moment. Cette maison-blog je la veux reflet de ma
personne. Te donner ici quelques jours après ton commentaire de mes nouvelles : je vais bien. Bien mieux depuis que je me respecte dans mon rythme et mon expression, en parallèle aux vôtres, jamais
bien loin, souvent en communion.
Bon week-end, Emmanuel.


triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg