Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 04:32



La quête



Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile.



Vidéo de la chanson :



L'homme de la Mancha :


 

Jacques Brel : 1929-1978

Biographie :


Entretien avec Jacques Brel, 1968 :

Bonne semaine, Emmanuel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gazou 04/11/2008 19:05

ce texte m'enchante toujours
trop fatiguée aujourd'hui pour suivre la pensée de Krisnamurti mais j'y reviendrai un jour plus clément..Bonne soirée,Emmanuel !

Emmanuel 05/11/2008 04:52


Bonjour Gazou, merci pour ton passage malgré ta fatigue. Krishnamurti et ses pensées t'attendent patiemment. Je te souhaite un bon retour en ta maison. Repose toi bien !
A bientôt,


catherine 02/11/2008 22:38

Bonsoir Emmanuel,
merci de ton passage chez moi et de me mettre en lien chez toi. J'adore cette chanson de Brel...surtout l'idée de brûler bien qu'ayant tout brulé...

Emmanuel 03/11/2008 05:24


Bonsoir Catherine. Merci pour tes commentaires. C'est toujours un plaisir d'aller chez toi depuis que j'ai découvert il y a quelques temps déjà le lien vers tes photos, illustrations et écrits sur
le blog de Gazou.
"Brûler bien qu'ayant tout brûlé". Qu'est ce que cela m'évoque ? Cette énergie inépuisable qui en chacun de nous demeure, pour peu que nous sachions où puiser, cette énergie prête à nous mouvoir
encore alors que tout semble fini, arrêté, condamné à l'inertie.
Je pense aussi à des idoles, attachements dont parle Sonam récemment dans un de ces derniers articles et dont nous pourrions croire que nous nous sommes pleinement débarassés.
(http://saravasti.over-blog.net/article-24144543.html)
Quelques uns à mettre au feu encore, un feu de joie, qui nous rend ainsi plus léger pour le voyage vers l'Etoile.


Lung Ta 28/10/2008 16:49

Une de mes chansons préférées chez Brel
Merci

Emmanuel 29/10/2008 04:16


Je suis heureux que cette chanson te plaise. Comme toi il en est d'autres que j'aime chez Brel, mais celle ci plus que d'autres me correspond.
A bientôt te lire Lung Ta ici ou ailleurs. Bonne journée.


gazou 21/10/2008 14:50

Il est toujours bien vivant ,le grand Jacques et nous invite à avancer toujours et à garder espoir

Emmanuel 22/10/2008 05:13


Bonjour, Gazou. Oui, pour moi aussi il est vivant, malgré les trente années qui nous séparent de sa mort physique. Ses créations, ici, La quête, ou bien encore ses paroles dans l'entretien que je
vous invite à écouter, résonnent en moi, correspondent de beaucoup à ce que je ressens, m'éclairent, m'invitent à poursuivre le chemin commencé.



YOG 20/10/2008 10:50

Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos

Tentons tous un petit peu d'atteindre cette inaccessible étoile...

Bonne journée Emmanuel....
Pensées à sœur Emmanuelle

Emmanuel 20/10/2008 10:55


Oui, des jours où cette étoile parait plus lointaine. Et convaincu en même temps, comme le disait, Smehen, un copine de forum, que cette étoile est en chacun de nous, dans notre coeur.
Bonne et belle journée à toi Yog !
J'ai appris seulement ce soir que Soeur Emmanuelle était décédée dans la nuit de dimanche à lundi dans son sommeil. Un petit lien vers sa biographie :
http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C5%93ur_Emmanuelle


triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg