Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 23:31

Lorsque son bateau fit une escale d'un jour dans une île éloignée, l'évêque décida d'utiliser au mieux cette journée. Il se balada sur la grève et fit la rencontre de trois pêcheurs en train de réparer leurs filets. Ils lui expliquèrent que plusieurs siècles auparavant, ils avaient été évangélisés par des missionnaires. « Nous, chrétiens! » affirmèrent-ils en se désignant avec fierté.

    L'évêque fut impressionné. Connaissaient-ils la prière du Seigneur? Ils n'en avaient jamais entendu parler. L'évêque fut scandalisé : comment ces hommes pouvaient-ils revendiquer le titre de chrétiens, quand ils ignoraient une chose aussi élémentaire que la prière du Seigneur? « Que dites-vous, alors, quand vous priez? » « Nous lever yeux au Ciel. Nous prier : Nous sommes trois, vous êtes trois, pitié pour nous.' »

 

    L'évêque fut terrifié par la nature primitive et nettement hérétique de leur prière.

    Aussi, passa-t-il la journée toute entière à leur enseigner la prière du Seigneur. Les pêcheurs n'apprenaient pas facilement, mais ils y mirent tout leur cœur et avant qu'il ne se rembarquât, le lendemain, l'évêque eut la satisfaction de les entendre réciter la formule entière, sans aucune faute.

    

Quelques mois plus tard, le bateau de l'évêque se trouvait à passer dans les parages de ces îles et l'évêque, qui se promenait sur le pont en faisant ses prières du soir, se rappela avec plaisir le fait que sur cette île, là-bas, il y avait trois hommes maintenant capables de prier comme il faut, grâce à ses patients efforts. Tandis qu'il se perdait dans ses pensées, il leva à un moment donné les yeux et remarqua un point lumineux, du côté est. Le point se rapprochait du bateau et, tandis qu'il regardait avec étonnement, l'évêque vit trois formes qui marchaient sur les eaux en direction du bateau. Le capitaine stoppa le bateau et tous les matelots s'appuyèrent au bastingage pour contempler ce spectacle étonnant.

    Quand les formes furent à portée de voix, l'évêque reconnut ses trois amis, les pêcheurs.

    « Évêque! crièrent-ils, nous tant contents rencontrer vous. Nous entendre votre bateau passer près notre île et venir vite vite rencontrer vous. »

    « Qu'est-ce que c'est, que vous voulez? » demanda l'évêque pris d'une sainte frousse.

    « Évêque, dirent-ils, nous tant tant malheureux. Nous oublier belle prière. Nous dire: Notre Père dans les Cieux, ton nom soit sanctifié, ton règne vienne ... ensuite, nous oublier. S'il vous plaît dire toute prière encore. »

 

 L'évêque se sentit humilié. « Retournez chez vous, mes bons amis, dit-il, et chaque fois

que vous prierez, vous direz:

"Nous sommes trois, vous êtes trois, pitié pour nous! "

 (Histoire de A. De Mello).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yog' La Vie 01/12/2008 10:06

Merci pour l'éclairage. J'ai mis les liens dans un petit coin de mon blog.
Bonne journée!

Emmanuel 02/12/2008 05:38


De rien Madame Yog, c'est plaisir ! Bonne journée à toi également !


gazou 29/11/2008 08:08

A la première lecture,je n'ai pas compris tout de suite..mais en le relisant l'histoire m'a paru très belle et je partage tout à fait l'explication que tu donnes à Yog....Moi aussi j'aime l'évêque de l'histoire qui sait reconnaître son erreur..Bonne journée Emmanuel

Emmanuel 29/11/2008 08:22



Chère Gazou, oui cet Evêque nous ressemble parfois, lorsque nous nous attachons aux apparences, aux différences d'avec ce qui nous a été inculqué et que nous croyons bon de transformer pour que
cela soit conforme à ce que nous avons appris. Etre ouvert sur la différence nous apprend beaucoup sur nous-mêmes. Cela me fait penser à ton dernier article sur une pensée de Roger Martin du Gard
qui dit avoir beaucoup appris de la différence d'opinion au travers de la lecture. Bonne journée à toi, Emmanuel



Sonam 28/11/2008 11:29

Belle leçon d'humilité en effet! J'adore les histoires, mais...j'aimerai bien aussi la réponse sur le 3...On cherche toujours la signification symbolique!Bizz Emmanuel
Sonam

Emmanuel 28/11/2008 19:17



Chère Sonam, le trois fait référence à la trinité chrétienne et la phrase vous êtes trois, nous sommes trois,...aux prières des premiers chrétiens. Vois, s'il te plait, ce que j'en dis à Madame
Yog. Et bien puisque tu aimes les histoires, ainsi que je l'ai dit à Marie, je ne manquerai pas de vous en trouver et d'en publier d'autres. Je t'embrasse, bonne soirée, Emmanuel



Yog 28/11/2008 11:09

Emmanuel, je dois être stupide mais je ne comprends pas cette histoire!! (rires)
Que veut dire "Nous sommes trois, vous êtes trois, pitié pour nous! " ...
Je prie pour avoir une réponse et je me sens bien seule...

Emmanuel 28/11/2008 19:10



Ma culture chrétienne est superficielle, je peux juste dire que ce trois dans "nous sommes trois,vous êtes trois, pitié pour nous !" fait référence à la "sainte trinité" : Dieu qui est Père, Fils
et Esprit Saint. Lien vers ce cher Wikipédia que je me garde au chaud pour le lire à tête reposée, pour en savoir un peu plus sur ce concept chrétien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte_trinit%C3%A9


Vois également les liens et extraits que je te propose ci-dessous. Les sites dont je cite des passages mentionnent également cette histoire, en donnent des interprétations éclairantes.


Ce que j'ai pour ma part compris de l'histoire : cet Evêque en "bon apôtre" soucieux, fier de sa mission, n'a pas vu que ces trois hommes étaient en relation étroite avec Dieu, plus étroite
que lui au moins à ce moment là. Il s'est attaché à la forme primitive, naïve de leur prière, ignorant "l'éveil" qui était le leur : la preuve : ils sont capables de miracles, ils marchent sur
l'eau. Leur éveil est d'autant plus grand qu'ils ont accepté d'apprendre de l'Evêque contrairement à lui.


L'Eveque s'est attaché à la forme de leur expression spirituelle, ayant pour a priori que la prière la plus vraie était celle que l'Eglise officielle prônait. Or les plus justes prières viennent
du coeur de celui qui prie, et souffrent du trop de mots, de l'intellect. On a plus à apprendre des humbles que nous le pensons. Derrière l'apparente simplicité, pauvreté du langage, du rituel,
se cache de grandes richesses. Ne sommes nous pas tentés nous aussi de faire la leçon à des personnes qui n'en ont nul besoin et de qui nous pouvons apprendre plus que nous le pensons parce que
nous nous attachons à leur expression, à leur apparence. Personnellement je réponds que oui cela m'est déjà arrivé, et j'essaye désormais d'être vigilant à cet égard.


Les liens et extraits de sites parlant de cette histoire.


http://www.interbible.org/interBible/cithare/intuitions/2007/int_070529.htm 


 : Un théologien a écrit : « J'aime l'évêque de cette histoire car il est capable de reconnaître la vraie communion avec Dieu quand il en est témoin, une communion qui va bien au-delà des
mots et des formules ». Et c'est justement ce que nous rappelle cette fête de la Sainte Trinité. Un Dieu qui est Père, Fils, et Esprit Saint et dont l'amour a été répandu dans nos cœurs. Et quand
nous vivons de cette communion et de cet amour, notre prière produit une légèreté, une capacité de marcher dans la lumière, même sur les vagues du danger.


http://www.yogaesoteric.net/content.aspx?item=1733&lang=FR


Tiens ? Madame Yog, ce site parle de Yoga (ésotérique) ! Peut-être y trouveras-tu des choses intéressantes ? En tout cas ce qui s'y dit de la prière et de l'histoire dont
il est question ici me semble intéressant pour comprendre l'histoire. Juste reproduire les premières lignes du texte et si ça vous intéresse...


“L’homme devient ce qu’il pense, pensez donc au Suprême” - Védanta

“Lorsque vous priez, ne le fais pas comme les hypocrites qui aiment prier pour être vus par les autres gens. Mais lorsque tu pries, vas dans ta chambre, fermes la porte et fais des prières envers
ton Père caché et ton Père qui te verra, et te le rendras.”

“Lorsque vous priez, ne dites pas des mots inutiles comme les païens, car votre Père connaît ce dont vous avez besoin.” - Mathieu, 6: 5, 6, 7, 8

“Mais l’heure viendra et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs rendront honneur au Père dans l’esprit et dans la vérité. Dieu est Esprit et Vérité et celui qui L’adore doit le faire dans
l’esprit et dans la vérité” - Jean 4, 23, 24
"Nous avons tous, plus ou moins, reçu une fausse idée quant à la façon dont il faut prier et quant au rôle de la prière dans notre vie. L’autorité de l’Église a transmis l’opinion que pour prier
il faut adopter une certaine attitude et utiliser des mots spéciaux. Pourtant Jésus a clairement dit comment faut-il prier, ce qui peut être lu dans le texte des évangiles citées ci-dessus."


http://www.mitropolia-paris.ro/content/fsjc/267.fr.pdf


"Cette petite histoire nous montre que dès les premiers temps, la prière a été une chose très simple : les moines, ou ceux qui se retiraient pour pouvoir prier sans cesse utilisaient Kyrie
Eleison, Seigneur aie pitié de moi, ou Seigneur, viens à mon aide, ou Seigneur aie pitié de moi pécheur, ou des versets de psaume, ou, plus tard ce que nous appelons aujourd'hui la Prière de
Jésus: "Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi."


Bonne soirée, chère Madame Yog, en espérant que ce qui précède t'éclairera sur la signification de cette histoire.



marie 28/11/2008 09:56

Emmanuel,
serons nous un jour aussi humbles que ces pêcheurs?
c'est une très belle histoire, merci Emmanuel,
belle journée,
marie

Emmanuel 28/11/2008 18:27



Chère Marie. cette histoire me fut racontée par mon amie Suzanne. Elle m'en a raconté d'autres. Je me suis découvert grâce à elle un goût pour ces histoires "spirituelles". Puisque cela vous
plait j'irai de temps à autre en chercher une sur Internet qui me plait. Celle-ci nous invite en effet à l'humilité, au respect de la simplicité chez l'autre, en nous, à respecter chez l'autre sa
propre expression en matière de spiritualité, à privilégier le coeur à l'intellect. Egalement à voir derrière la pauvreté de l'expression, du rituel, la richesse spirituelle, le lien étroit avec
Dieu, la Source, Soi...


Bonne soirée et douce nuit, Emmanuel



triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg