Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 06:21
L' Observateur, peinture de Xavière G. Delbeke

Table des matières

Chapitre V : La présence en tant qu'état

Comment atteindre la conscience pure...94-99

[...]

Etant donné que l'Etre, la conscience et la vie sont synonymes, nous pourrions affirmer que la présence, c'est la conscience qui devient consciente d'elle-même ou la vie qui parvient à la conscience d'elle-même.
Mais ne vous accrochez pas aux mots et ne faites pas d'effort pour bien saisir ce que je vous explique. Vous n'avez pas besoin de comprendre quoi que ce soit pour être présent.

[...]

Tout ce qui existe a un Etre en soi, une essence divine, un certain degré de conscience. Même une pierre a une conscience rudimentaire, sinon elle n'existerait pas et ses atomes, et ses molécules se disperseraient. Tout est vivant. Le soleil, la Terre, les plantes, les animaux, les animaux sont tous des expressions de la conscience à divers degrés, de la conscience qui se manifeste sous une forme.

Le monde se met à exister quand la conscience adopte certaines formes et certains contours, des formes-pensées et des formes matérielles. Il n'y a qu'à voir les millions de formes de vie qui existent ne serait-ce que sur cette planète. Dans la mer, sur terre, dans l'air. Et chaque forme de vie est reproduite à des millions d'exemplaires. Dans quel but ? Y a-t-il quelqu'un ou quelque chose qui s'amuse à créer des formes ? C'est ce que les anciens prophètes des Indes se demandaient. Selon eux, le monde était un jeu, lila, une sorte de jeu divin joué par Dieu. Et dans ce jeu, les diverses formes de vie ne sont de toute évidence pas très importantes.
Dans la mer, la plupart des formes de vie ne survivent pas plus que quelques minutes après leur naissance. Les formes humaines ne prennent pas trop de temps non plus à redevenir poussière, et quand elles ont disparu, c'est comme si elles n'avaient jamais existé. Est-ce tragique, cruel ? Cela l'est seulement si vous attribuez une identité distincte à chaque forme, si vous oubliez que sa conscience est l'expression de l'essence divine par la forme.

Mais vous ne saurez appréhender ceci qu'une fois que vous réaliserez être vous-même essence divine en tant que pure conscience.

[...]

La conscience se dissimule derrière des formes jusqu'à ce que celles-ci atteignent une telle complexité qu'elle se perd totalement en elles. Pour la plupart des humains présentement, la conscience est totalement identifiée à cette mascarade. Elle ne se connait qu'en tant que forme et vit par conséquent dans la peur de voir sa forme physique ou psychologique être détruite. Il s'agit de l'ego, et avec lui s'installe un dysfonctionnement de taille.
Cela semble indiquer qu'une erreur majeure s'est produite au cours de l'évolution.
Mais même cela fait partie du jeu divin, de Lila.
Finalement, la souffrance pressante que cet apparent dysfonctionnement a l'air d'occasionner oblige la conscience à se désidentifier de la forme et à sortir de ce rêve-là. Elle reprend conscience d'elle-même, mais à un niveau bien plus profond qu'avant qu'elle ne la perde.

[...]

Comprenez-vous maintenant la portée, profonde et vaste, du fait que vous soyez l'observateur de votre mental ? Chaque fois que vous l'êtes, vous dégagez votre conscience des formes du mental et celle-ci devient ce qu'on appelle l'observateur ou encore le témoin.
Par conséquent, le témoin- conscience pure au-delà de toute forme- se renforce et les élaborations du mental faiblissent.

En agissant de la sorte, vous personnalisez un événement qui a vraiment une portée cosmique : à travers vous, la conscience sort de son rêve d'identification à la forme et se dissocie d'elle. Ceci laisse présager un événement, déjà commencé en partie, mais encore dans un lointain futur du temps-horloge : la fin du monde tel qu'on le connaît.

Peinture de Kayama Matazo (?)

Quand la conscience se libère de son identification aux formes physiques et mentales, elle devient ce que l'on pourrait qualifier de conscience pure ou illuminée, ou encore de présence.
Ceci est déjà arrivé à quelques personnes et apparait voué à se produire à une plus grande échelle, bien qu'il n'y ait aucune garantie absolue que ce sera le cas.
La grande majorité des humains est encore prise dans le piège qu'est le mode de conscience fondé sur l'ego, c'est-à-dire que les individus s'identifient à leur mental et sont contrôlés par lui.
S'ils ne réussissent pas à s'en libérer à temps, le mental les détruira. Ils connaîtront de plus en plus de confusion, de conflits, de violence, de maladies, de désespoir, de folie.
Le mental ressemble à un navire qui coule. Si vous ne le quittez pas, vous sombrerez avec lui.
Le mental collectif est l'entité la plus dangereusement démente et destructrice que la planète ait jamais connue. Que pensez-vous qu'il arrivera à cette planète si la conscience humaine reste telle qu'elle est ?

Déjà pour la plupart des gens, le seul répit en ce qui a trait à leur mental, c'est d'avoir occasionnellement recours à un niveau de conscience situé en dessous de celui de la pensée.
C'est ce que tout le monde fait chaque nuit en dormant.
Mais cela se produit également dans une certaine mesure au cours des relations sexuelles, ou prenant de l'alcool et d'autres drogues qui réduisent l'activité excessive du mental.

Si l'alcool, les tranquillisants, les antidépresseurs et les drogues illégales n'existaient pas-et ils sont tous consommés en quantités énormes- la démence du mental humain serait encore plus flagrante qu'elle ne l'est déjà. A mon avis, si on privait les gens de leurs drogues, une grande partie de la population deviendrait un danger pour elle-même et pour les autres.
Bien entendu ces drogues vous maintiennent dans un état de dysfonctionnement.
Leur emploi généralisé ne fait que retarder la destruction du vieux mental et l'avénement d'une conscience supérieure.
Les consommateurs de drogues peuvent certes trouver grâce à elles un soulagement aux tortures quotidiennes que le mental leur inflige. Par contre ces drogues les empêche d'avoir assez de présence consciente pour pouvoir s'élever au-dessus du niveau de la pensée et ainsi trouver la véritable libération.

Retomber à un niveau de conscience situé en dessous de celui de la pensée, qui est celui de nos lointains ancêtres, des animaux et des plantes, n'est pas une solution pour nous. Nous ne pouvons pas revenir en arrière.
Si la race humaine veut survivre, elle doit passer à l'étape suivante. La conscience évolue dans l'univers entier sous des milliards de formes diverses. Alors, même si nous ne réussissions pas à passer à l'étape suivante, cela n'aurait pas grande importance à l'echelle cosmique. Un acquis sur le plan de la conscience n'étant jamais perdu, celle-ci s'exprimerait simplement sous une autre forme.

[...]

Où que vous soyez, vous pouvez facilement devenir présent en écoutant le silence. Même s'il y a du bruit, il existe toujours un certain silence en dessous de lui et entre les sons. Le fait d'écouter le silence amène immédiatement le calme en vous.
Seule cette paix en vous peut percevoir le silence extérieur. Et qu'est donc ce calme, si ce n'est la présence, la conscience libérée des formes-pensées ?
Là se trouve la preuve vivante de ce dont nous venons de parler.

Peinture de Yannick Schwarz

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Eckhart Tolle
commenter cet article

commentaires

Yannick 26/04/2010 12:22



Bonjour Emmanuel,


en me promenant sur ton blog, qui est riche et très documenté, je m'y sentais en terre amie par les personnalités spirituelles choisies qui jalonnent aussi ma vie... quand je suis "tombé" sur une
de mes toiles sur une page d'Eckhart Tolle que j'affectionne beaucoup par la simplicité et la force de son message... Voilà, çà m'a rendu heureux qu'elle se trouve à cet endroit, puisse t'elle
amener un peu de lumière aussi.


Je te remercie.


Amicalement Yannick.



Emmanuel de Lussac 27/04/2010 06:19



Bonjour Yannick,


Je te remercie pour ta toile qui m'a permise d'accompagner cette page d'Eckhart Tolle. Je ne sais plus ce qui avait motivé mon choix. Je me souviens que je cherchais à ce que les oeuvres des
différents artistes utilisées sur mon blog donnent un éclairage complémentaire au texte publié. Je vois dans la peinture, la sculpture et d'autres arts -mais ces deux là avaient (ont ?) ma
préférence- la possibilité d'une transmission plus directe, moins intellectualisée.


La femme que tu as peinte est belle, baignée par le soleil et semble être source de lumière également. Son visage exprime la sérénité et la confiance. Et son regard : un de ses yeux semble être
en relation directe avec le soleil, toujours cette confiance, cet amour, il exprime la douceur et la joie. L'autre voit, sans blesser, sans jugement mais avec fermeté ce qui se tient devant elle,
semble vouloir aller au-delà, ou voit au-delà.


Ton commentaire me rappelles à mon engagement il y a peu fait à un autre artiste à qui j'ai emprunté son oeuvre sans demande préalable de dorénavant faire précéder mes publications de vos
autorisations. Je vois aussi que tu ne m'en tiens pas rigueur, et qu'au contraire tu es heureux de sa présence ici.


Pour cela aussi je te remercie.


Amicalement


Emmanuel


 



triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg