Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 04:26
Mystérieuse déesse que la nuit, peinture de Pierre Descides

Table des matières

Chapitre VII : Diverses portes d'accès au non-manifeste

Le sommeil sans rêves...126-127

Chaque nuit lorsque vous entrez dans la phase de sommeil profond, celle-ci est dénuée de rêves, vous faites une incursion dans le royaume du non-manifeste. Vous fusionnez avec la Source et en retirez l'énergie vitale qui vous sustente pendant un bout de temps quand vous êtes revenu dans le monde manifeste, celui des formes distinctes.

Cette énergie est beaucoup plus vitale que la nourriture, "car l'homme ne vit pas que de pain". Mais dans le sommeil sans rêves, vous n'allez pas dans le non-manifeste consciemment.
Bien que les fonctions corporelles soient encore actives, "vous" n'existez plus dans cet état-là. Pouvez-vous imaginer ce que cela serait d'entrer dans la phase de sommeil sans rêves en toute conscience ?
Il est impossible d'imaginer une telle chose, puisque cet état-là n'a aucun contenu.

Le non-manifeste ne vous libère pas tant et aussi longtemps que vous n'y accédez pas consciemment. Voilà pourquoi Jésus a dit : "Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libérera" et non pas seulement "la vérité vous libérera". Il ne s'agit pas d'une vérité conceptuelle mais bien de la vérité de la vie éternelle au-delà de toute forme, qui est appréhendée directement ou pas du tout.

Mais n'essayez pas de rester conscient dans le sommeil sans rêves. Il est fort improbable que vous y réussissiez. Au plus, il se peut que vous restiez conscient pendant le sommeil onirique, mais pas au-delà. On appelle cela le sommeil onirique lucide, chose intéressante et fascinante mais qui ne libère pas.

Utilisez donc votre corps énergétique comme une porte vous donnant accès au non-manifeste et gardez cette porte entrebaillée afin de pouvoir rentrer en contact avec la Source en tout temps. En ce qui concerne le corps subtil, peu importe que votre corps physique soit jeune ou vieux, fragile ou fort. Le corps énergétique est intemporel. Si vous n'arrivez pas encore à le sentir, utilisez une des autres portes d'accès, bien qu'en fin de compte elles reviennent toutes à la même chose. J'ai déjà parlé en détail de certaine d'entre elles, mais je vais en reparler brièvement.

Autres portes d'accès...127-129

On peut dire que le présent est la principale porte d'accès au non-manifeste. Il est également un aspect essentiel de chacune des autres portes d'accès, le corps énergétique y compris. Vous ne pouvez pas être dans votre corps sans être intensément présent à l'instant.


Le temps et le manifeste sont aussi inextricablement liés que le sont l'intemporel présent et le non-manifeste. Lorsque vous dissipez le temps psychologique en étant intensément conscient du moment présent, vous devenez conscient du non-manifeste aussi bien directement qu'indirectement.
Directement parce que vous le ressentez comme le rayonnement et la force de votre présence consciente. Aucun contenu, juste la présence.
Indirectement parce que vous êtes conscient du non-manifeste par et dans le royaume des sens. Autrement dit, vous sentez l'essence divine dans chaque créature, chaque fleur, chaque pierre et vous réalisez que tout ce qui est, est sacré. [...]

Une autre façon d'accéder au non-manifeste, c'est de cesser de penser. Vous pouvez commencer très simplement en prenant une inspiration consciente ou en regardant une fleur dans un intense état de vigilance, de manière qu'aucun commentaire mental ne se produise en même temps.
Il existe de nombreuses façons de créer une discontinuité dans l'incessant flot des pensées.
La méditation en est une.
La pensée appartient au monde du manifeste. L'activité mentale continue vous maintient prisonnier du monde de la forme et constitue un écran opaque vous empêchant de prendre conscience du non-manifeste, de l'essence divine intemporelle et sans forme qui est en vous et en toute chose et toute créature.

Quand vous êtes intensément présent, vous n'avez plus besoin de vous préoccuper de cesser de penser, bien entendu, puisque le mental s'arrête automatiquement. C'est pour cette raison que j'ai affirmé que le présent constituait un aspect essentiel de chacune des autres portes d'accès au non-manifeste.

Le lâcher-prise, c'est-à-dire l'abandon de toute résistance mentale et émotionnelle face à ce qui est, est aussi une porte d'accès au non-manifeste.
La raison à celà en est simple : quand vous résistez intérieurement, vous vous coupez des autres, de vous-même et du monde environnant.
La résistance accentue la sensation de division dont l'ego dépend pour survivre. Plus la sensation de division est forte, plus vous êtes lié au manifeste, au monde des formes.
Et plus vous êtes lié au monde de la forme, plus votre identité par la forme se cristallise et plus elle devient hermétique.La porte d'accès est fermée et vous êtes coupé de votre dimension intérieure, celle de la profondeur.
Quand vous êtes dans un état de lâcher-prise, votre identité à la forme s'adoucit et devient pour ansi dire en quelque sorte perméable. Ainsi le non-manifeste peut irradier en vous.

Ouvrir une porte qui vous donne consciemment accès au non-manifeste ne dépend que de vous. Contacter son corps énergétique, être intensément présent, se désidentifier du mental, lâcher-prise face à ce qui est, volà autant de portes d'accès que l'on peut emprunter. Il suffit juste d'en utiliser une.

[Et l'amour ?]


Non. Dès qu'une de ces portes s'ouvre, l'amour est présent en vous sous la forme de sensation de réalisation de l'Un. L'amour n'est pas une porte d'accès ; c'est plutôt ce qui se retrouve dans le monde grâce à cette ouverture. Aussi longtemps que vous êtes pris au piège de l'identité par la forme, il ne peut y avoir d'amour. Il ne s'agit pas de chercher l'amour, mais de trouver une porte d'accès par laquelle l'amour puisse passer.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Eckhart Tolle
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg