Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 05:45
Silence au fond d'un sablier, peinture de Kazuhiko Nakamura

Table des matières

Chapitre VII : Diverses portes d'accès au non-manifeste

Le silence...129-130

[...]
Le non-manifeste n'est pas dissocié du manifeste et il est omniprésent en ce monde. Mais il est si bien déguisé que presque tout le monde passe complètement à côté. Si vous savez où regarder, vous le trouverez partout. Une porte d'accès au non-manifeste peut s'ouvrir en vous à chaque instant.

[...]

Cherchez le [non-manifeste] dans le silence d'où émergent et retournent les sons. prêtez davantage attention au silence qu'aux sons. quand vous prêtez attention au silence extérieur, le silence intérieur apparaît, le mental s'immobilise et une porte s'ouvre.

Tous les sons naissent du silence, retournent y mourir et y évoluent pendant leur durée de vie. Seul le silence permet au son d'exister. Il fait intrinséquement partie de chaque son, de chaque note de musique, de chaque chanson, de chaque mot, et ce, de façon non manifeste.
Dans ce monde, le non-manifeste est présent sous la forme de silence. C'est pour cette raison que l'on dit depuis toujours que rien dans ce monde ne ressemble plus à Dieu que le silence.

Tout ce que vous avez à faire, c'est y prêter attention. Même au cours d'une conversation, prenez conscience des intervalles entre les mots, des brefs instants silencieux entre les phrases. Quand vous faites cela, la dimension de l'immobilité prend de l'ampleur en vous.
Vous ne pouvez prêter attention au silence extérieur sans simultanément trouver le calme à l'intérieur.

Silence à l'extérieur, tranquilité à l'intérieur. Vous avez alors pénétré le non-manifeste.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Eckhart Tolle
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg