Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 06:01
Big Bang, peinture de Lilas

Table des matières

Chapitre VII : Diverses portes d'accès au non-manifeste

La véritable nature du vide et du temps...133-135

[...]
S'il n'y avait rien d'autre que le silence, celui-ci n'existerait pas pour vous et vous ne sauriez pas ce que c'est.
C'est seulement à l'avénement d'un son que le silence en vient à être.
De façon similaire, s'il y avait seulement l'espace et aucun objet dedans, celui-ci n'existerait pas non plus pour vous.
Imaginez-vous tel un point de conscience flottant dans l'immensité de l'espace dépourvu d'étoiles et de galaxies. Juste le vide. Tout d'un coup l'espace ne serait plus vaste : il ne serait tout simplement pas.
Il n'y aurait ni vitesse ni mouvement d'un point à un autre. Il faut au moins deux points de référence pour que les concepts de distance et d'espace puissent être.

L'espace s'actualise dès l'instant où l'unicité devient dualité, et lorsque cette dualité devient "dix mille choses", expression empruntée à Lao Tseu parlant du monde manifeste, l'espace devient de plus en plus vaste. Le monde et l'espace ne peuvent que coexister.
Rien ne pouvait exister sans l'espace, et pourtant l'espace n'est rien. Avant la création de l'univers ou le big bang si vous préférez, il n'y avait aucun vaste espace attendant d'être rempli.
Il n'y avait pas d'espace, il n'y avait rien. Il n'y avait que le non-manifeste, l'Un. Quand l'Un est devenu "dix mille choses" l'espace a soudain semblé faire son apparition et permettre à la multiplicité d'exister. D'où est-il venu ? Dieu l'a-t'il créé pour y loger l'univers ? Bien sûr que non. Etant donné que l'espace n'est rien, il n'a jamais été créé.

Par une belle nuit claire, sortez observer le ciel. Les milliers d'étoiles que vous pouvez voir à l'oeil nu ne représentent qu'un fraction infinitésimale de ce qui est là. Grâce à de puissants télescopes, on peut déjà repérer un milliard de galaxies, chacune d'entre elles désignant "un univers insulaire" contenant des milliards d'étoiles. Et plus impressionnant encore, c'est l'infinité de l'espace lui-même, la profondeur et l'immobilité qui laissent place à toute cette magnificence de l'être. Il n'y a rien de plus grandiose et de plus majestueux que l'inconcevable immensité et l'immobilité de l'espace. Et pourtant qu'est-ce que c'est ? Le vide, l'immense vide.

Ce qui pour nous prend la forme de l'espace dans l'univers, ainsi que nous le percevons dans notre esprit et par nos sens, est le non manifeste qui s'extériorise. C'est le "corps" de Dieu. Et le plus grand miracle dans tout cela, c'est que l'immobilité et l'immensité qui permettent à l'univers d'être ne se trouvent pas uniquement dans l'espace, mais également en vous.

Quand vous êtes complètement et totalement présent, vous retrouvez cette immobilité et cette immensité dans l'espace intérieur paisible qu'est le vide mental. En vous, cet espace est vaste par sa profondeur et non par l'expansion spatiale. En fin de compte, la profondeur infinie, cet attribut de l'unique réalité transcendantale, est faussement prise pour l'expansion spatiale.

[...]

Ce que vous percevez
extérieurement comme l'espace et le temps ne sont finalement qu'une illusion, mais ils comportent un noyau de vérité. L'espace et le temps sont les deux attributs essentiels de Dieu, l'infinité et l'éternité, et sont perçus comme s'ils existaient à l'extérieur de vous.
A l'intérieur de vous, aussi bien l'espace que le temps ont un équivalent qui révèle leur véritable nature ainsi que la vôtre. Alors que l'espace correspond au royaume infiniment profond et paisible du vide mental, le temps renvoie à la présence, à la conscience de l'éternel présent.
Souvenez-vous qu'il n'y a aucune différence entre eux. Lorsque l'espace et le temps sont intérieurement actualisés comme le non-manifeste, c'est-à-dire le vide mental et la présence, ils continuent d'être pour vous mais deviennent moins importants. Le monde existe toujours pour vous mais il ne vous contraint plus.

Par conséquent l'ultime finalité du monde n'est pas dans le monde lui-même, mais dans sa transcendance. Tout comme vous ne pourriez être conscient de l'espace s'il n'était pas occupé par des objets, le non-manifeste a besoin du monde pour se réaliser.
Vous avez peut-être déjà entendu le dicton bouddhiste suivant : "s'il n'y avait pas l'illusion, il n'y aurait pas l'illumination".
C'est dans le monde et finalement par vous que le non-manifeste se fait connaître. Vous êtes ici pour permettre à la mission divine de l'univers de se déployer. Voilà à quel point vous êtes important !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Eckhart Tolle
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg