Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 16:54
Arnaud Desjardins : Approches de la méditation
(Editions de La Table Ronde - Paris, 1988)
Extraits et résumés


Première partie : Vue d'ensemble

Chapitre 2 : L'érosion des obstacles
[2.3. : pages 54 à 62]



(Page 54)

[Inversant une phrase de son maître qui lui disait ce que pouvait être pour lui] "la libération", A. Desjardins nous donne une définition de Chitta :
"Je n'ai pas fait ce que je portais en moi de faire, je n'ai pas reçu ce que je portais en moi de recevoir, je n'ai pas donné ce que je portais en moi de donner"

[Les pertubations du mental au cours de nos tentatives de méditation ne s'en iront pas d'elles-même, quelles que soient les techniques utilisées pour leur faire face , les techniques utilisées pour concentrer notre attention : position de témoin, respiration consciente,etc. Il est une attitude face à la vie, dans notre vie quotidienne à adopter. ]


(Page 55)

 "Un travail de purification et d'érosion" [de ces pertubations est nécessaire] même si nous pouvons connaître des états de grâce". [Etats qui resteront rares tant que] "nos tentatives de méditation" ne seront pas "accompagnées d'une vision de de plus en plus véridique de [nous-]mêmes, de la profondeur de [nous-]mêmes, de la manière dont [nous] menons [notre] existence ou dont celle-ci se déroule.

[A cette condition là] [nous nous] rapprocherons du moment où le silence et le vide [nous] deviendrons naturels, spontannés.


[...]

(Page 56)

[...]

Vous ne pouvez pas faire l'économie d'une vision d'ensemble de votre existence, et d'une manière nouvelle beaucoup plus consciente, cohérente et délibérée de mener cette existence afin de pacifier peu à peu la source même de ces [...] tourbillons du psychisme."

(Page 57)

[...] Tant que subsistera en vous : "je n'ai pas fait ce que j'avais à faire, je n'ai pas reçu ce que j'avais à recevoir, je n'ai pas donné ce que j'avais à donner, les obstacles à la méditation ne disparaîtront pas. Pire, non seulement je n'ai pas fait ce que je portais en moi de faire mais je n'ose même pas le tenter. Je n'ai pas reçu ce que je portais en moi de recevoir, mais je ne suis même pas en mesure de le recevoir : je suis bloqué, coincé, toujours insatisfait.
Je n'ai pas donné et je suis tellement pris dans mes propres problèmes que je suis incapable d'adresser un mot gentil à mon voisin croisé dans l'escalier."


(Page 58)


[J'aurais pu être ceci, cela mais je n'ai pas ceci, cela]
[...] Ces blocages vous font tourner en rond dans le désespoir, la frustration, l'amertume... Croyez-vous que vous pouvez d'un côté crier et de l'autre faire silence ? Regardez en face les obstacles à la méditation. Quel lien les "cogitations" qui vous assaillent ont-elles avec les données concrètes de votre existence ? Pouvez-vous faire quelque chose pour diminuer ces agitations, pour agir non sur la méditation elle-même mais sur les obstacles à la méditation ?

Un point doit être bien compris. Vous approchez peu à peu du moment où vous ressentirez une impression d'achèvement, d'accomplissement, de non-frustration, soit parce que vous aurez compris comment combler certaines demandes, soit parce que vous aurez découvert que certaines demandes peuvent tomber sans avoir été satisfaites. Vous marchez vers le moment où vous sentirez  : il n'y a plus rien qu'il soit pour moi vital d'accomplir, vital de donner, vital de recevoir. Je suis libre, je suis disponible.

Comment pouvez-vous atteindre cette liberté intérieure qui va vous rendre aisés le silence et le retour à la pure Conscience ? Il y a donc comme préalable une vaste perspective qui va s'étendre sur plusieurs années : mener consciemment, délibérément votre existence pour  que peu à peu ce ne soit plus la frustration qui domine. Une vue d'ensemble du mécanisme même du désir et la peur, des relations entre le désir actuel et les besoins anciens de l'enfant qui n'ont pas été satisfaits donne une connaissance, une compréhension qui devient libératrice.

"Ici et maintenant" - ce matin, ce soir, demain - que vous est-il possible de faire, de recevoir, de donner ?  Ce n'est plus la perspective d'une existence, mais celle d'une journée, d'une semaine de votre actualité.[...]

(Page 59)

[...] "Qu'est-ce que je peux donner [, faire, recevoir] ? Là, maintenant, sans attendre. Non seulement je n'ai pas fait, je n'ai pas donné, je n'ai pas reçu, mais je ne fais pas, je ne donne pas, je ne reçois pas. Et ensuite j'essaie d'être silencieux dans la méditation. Quelle contradiction !
[...]
Par cette fidélité à votre vérité particulière d'aujourd'hui [...] vous allez faire disparaître cinquante pour cent des obstacles actuels à votre méditation. Cinquante pour cent des agitations, des pensées, des tourbillons de chitta proviennent d'une vie mal gérée en ce moment, ces dernières semaines, aujourd'hui  et de cette conscience que je vais mener aussi mal dans les jours qui viennent, remettre au lendemain ce que j'ai à faire, en refusant de reconnaître ce qui crie en moi.

(Page 60)

Votre méditation se révélant infructueuse sur ces bases fausses, vous changez de méditation, vous passez de la descente dans le hara à la concentration sur la flamme d'une bougie sans voir que vous piétinez sur place.
Mais en plus des petites demandes qui jalonnent vos journées, il y a aussi les grandes demandes qui crient en vous. Et si ces aspirations à l'échelle d'un destin ne sont pas satisfaites, il vous devient très difficile de vous établir dans le silence intérieur, ici, maintenant : plus de passé, plus de futur. [...]

[...]Par exemple une ambition professionnelle, [...] ou rencontrer le grand amour de votre vie.

[...] Que pouvez-vous faire [une chose même minime] pour lui donner un début d'accomplissement. [...] J'ai agi et par cette action toute simple, je suis en paix.

(Page 61)


"[...] Qu'est-ce que je peux faire tout de suite ?
[...] Qu'est-ce que je peux donner tout de suite ?
[...] Qu'est-ce que je peux recevoir tout de suite ?
[...] [Des] petites choses qui n'ont l'air de rien produisent de grands effets puisqu'elles vous mettent en paix avec vous-même et vous rendent votre liberté d'esprit.

Aujourd'hui, il est midi, ai-je fait ce que j'avais à faire ce matin ?"

(Page 62)


"Deliberate living, une existence délibérée, consciente heure après heure. Huit heures du matin, je suis à jour. Quatre heures de l'après-midi, je suis à jour. Huit heures du soir, je suis à jour. La moitié  des obstacles à la méditation disparaissent en quelques semaines quand vous avez décidé de vivre consciemment."



Résumé et extraits d'Approches de la méditation d' Arnaud Desjardins .- Editions de La Table Ronde, Paris, 1989.
Table des matières

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Arnaud Desjardins
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg