Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 05:26
Arnaud Desjardins : Approches de la méditation
(Editions de La Table Ronde - Paris, 1989)
Extraits et résumés


DEUXIEME PARTIE : TETE, CORPS ET COEUR

Chapitre 3 : La maîtrise des pensées
[3.2 : pages 83 à 87]

(Page 83)

"Cette nécessité de vigilance quant aux pensées, évidente pour un bouddhiste, un yogi hindou ou un disciple engagé dans une voie traditionnelle [...] en Orient, se révèle beaucoup moins claire pour l'Occidental en général [...].

Trop souvent le lien entre le mental et l'émotion [est oublié] [...]

[Pour le maître d'A. Desjardins], l'émotion n'est jamais justifiée.[...]

(Page 84)

"Le Bouddha a dit : "Celui qui est maître de ses pensées est plus grand que celui qui est le maître du monde."
[...]
Etre le maître de ses pensées implique la présence à soi-même, la vigilance, la conscience et, naturellement, la dissociation ou non-identification par rapport à ses pensées. [...]

Ce sont des paroles qu'il faut entendre comme une brûlure permanente. [...]
Le but avoué des chemins spirituels ou ésotériques, la maîtrise des pensées, équivaut à la disparition de toutes les pensées qui ne sont pas justifiées, nécessaires ou utiles, c'est-à-dire toutes les pensées entachées d'émotion.

Dans les jours qui viennent, essayer de passer vos pensées au crible de la buddhi [conscience lucide] : quelles pensées se lèvent en moi, quelle valeur ont-elles, font-elles ou non partie des pensées à éliminer pour acquérir la maîtrise de mon mental ?
Si vous reconnaissez la nécessité de cette maîtrise proposée par le bouddha, vous ne laisserez plus une pensée nuisible, contraire au chemin, consommant votre énergie, vous arrachant au centre, s'installer dans votre cerveau. Vous n'accueillerez plus ces pensées. Une idée en entraîne une autre qui en entraîne une autre à son tour et ainsi de suite. Non.

(Page 85)

[Cercle vicieux pensées-émotions ]

[...] Les formes les plus grossières et les plus immédiatement perceptibles de ces productions mentales sont liées à des émotions. [...] L'émotion engendre une certaine ligne de pensée laquelle ravive l'émotion, laquelle émotion suscite de nouvelles pensées toujours dans la même ligne qui gonflent encore plus l'émotion. C'est un cercle vicieux.
[...]

Si vous décidez de vous engager dans cette nouvelle étape - ne plus penser- intervient un point un peu subtil : y a-t-il refoulement ? Y a-t-il répression ? Y a-t-il déni ou dénégation du réel ? C'est une question à propos de laquelle vous devez être clairs mais sans en faire un argument pour penser inutilement, donc pour compromettre votre marche en avant.

Dans certains cas, il peut-être intéressant de s'ouvrir, de permettre que montent à la surface toutes sortes d'idées, même mensongères, même fausses, même sans rapport avec la réalité, mais qu'il n'est pas juste non plus de réprimer. Il ne faut pas refouler mais prendre conscience.

Moins profondément enfoui que le contenu de l'inconscient, il y a tout ce qui est subconscient. [...] La mise à jour progressive du subconscient consiste à ramener à la surface des idées concernant des situations dans lesquelles vous vous trouvez et que vous refusez peut-être de voir.
Mais ramenez aussi à la surface les pensées mensongères qui peuvent vous perturber puisqu'elles ont tendance à naître en vous à partir de votre inconscient, de vos illusions personnelles, de vos névrose particulières.

(Page 86)

Si vous empêchez ces pensées de monter à la surface, vous ne pourrez pas en démasquer la fausseté.
[...]

[...] Cela paraît contradictoire. Je vous demande d'une part, de prendre la décision de ne plus penser et j'affirme, d'autre part, qu'il faut laisser monter à la surface certains types de pensées, sans que cela dure pour autant des jours et des jours : "Voilà ce que le mental m'impose".
Au début du Chemin, vous tombez dans le piège de ce que le mental vous raconte, vous foncez sur les pensées comme le taureau sur la cape rouge. Quand vous avez un peu progressé, il devient possible de prendre du recul : "Voilà ce que le mental me propose ; j'adhère, je n'adhère pas, il va falloir tirer cela au clair. C'est vrai ou ce n'est pas vrai ? Cela correspond-il à la réalité ou non ?"
Elucidez à cent pour cent, pas à quatre-vingt quinze pour cent.


Le refus catégorique des pensées a donc pour préliminaire la discrimination concernant celles-ci. Non ce n'est pas véridique, j'extrapole abusivement.


(Page 87)

Est également nécessaire l'examen des pensées sur un thème donné, bien précis [en fonction de vos projets de vie].
Pour commencer vous laissez monter les pensées inhérentes à votre situation et vous les voyez. Cette réflexion active est tout à fait justifiée mais il est indigne pour un disciple de se laisser emporter par des rêveries considérées comme certaines alors qu'elles ne le sont pas et de pactiser avec elles à longueur de journée. [...]

Le mental de chacun diffère de celui du voisin. Il vous incombe de voir quels sont les grands thèmes qui font votre existence, donc qui alimentent vos pensées.[...]


Résumé et extraits d'Approches de la méditation d' Arnaud Desjardins .- Editions de La Table Ronde, Paris, 1989.
Table des matières

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Arnaud Desjardins
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg