Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 05:27
VOCABULAIRE et noms propres :

Nous noterons ici les définitions des termes qui nous semblent importants, que nous ne connaissons pas ou mal au fur et à mesure (enfin presque ) de notre lecture-résumé.

Annamayakosha : le revêtement du Soi composé de matière grossière ou de nourriture (page 124)

Atman : concept philosophique hindou signifiant "pure conscience d'être" ou pur "je suis". Il désigne le vrai Soi par opposition à l'ego (Ahamkara). Dans l'hindouisme il peut avoir aussi d'autres significations comme :

- le principe essentiel à partir duquel s'organise tout être vivant

- l'être central au-dessus de la nature, calme, inaffecté par les mouvements de la Nature, mais soutenant leur évolution, tout en ne s'y mêlant pas

-le souffle vital


En tant que conscience absolue, l'Âtman est aussi le Brahman. La nature de l'Âtman est identique à celles du Brahman à savoir : être absolu et éternel, conscience absolue et félicité absolue.

Celui qui connaît l'âtman est « l'agent de chaque chose (visvakrt), l'agent du Tout (sarvakarta), le monde est à lui et il est ce monde même »


Le bouddhisme n'admet pas l'existence de l'Âtman. Selon sa conception, il n'existerait aucune entité indépendante et impérissable que l'on puisse appeler le « Soi ».

 

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%82tman)


Buddhi : Conscience lucide

Chitta : dépôt, receptacle, entrepôt., mental ( du point de vue de la mémoire), voir distinction entre chitta et manas qu'en fait A. Desjardins page 48, dans ce blog ici

Chitta shuddhi :
la purification de chitta

Dharana
: concentration

Dhyana  : méditation

Dualité, non-dualité :

Ekagrata : l'attention fixée sur un seul point (en anglais : focus ou one-pointed mind)

Hara :

Koshas
: "couche" ou "véhicule de conscience" voir définition complète ici

La position de témoin : sakshin

Manas : le mental (dans notre relation avec ce que nous considérons comme extérieur), voir la distinction entre chitta et manas qu'en fait A. Desjardins page 48, dans ce blog
ici

Manonashka :
destruction du mental (page 48)

Nirodha :
cessation, extinction

Nirvikalpa samadhi : supraconscience /"
Le but du Yoga est l'absorption du mental en divers degrés et culmine avec le nirvikalpa samadhi, un arrêt total des activités naturelles de l'esprit, sans aucune division entre le sujet et l'objet, qu’il considère comme étant synonyme de libération." [...] "Finalement, le but ultime du Yoga est le nirvikalpa samadhi, où le mental cesse totalement d'avoir des pensées. Le but du Vedanta n'est pas l'expérience du nirvikalpa samadhi puisque ce n'est qu'un état particulier et variable du mental qui se produit puis disparaît. Il n'est aucunement nécessaire selon le Vedanta d'éliminer ou d'arrêter les pensées pour comprendre leur réalité ; tout comme il n'est pas nécessaire d'enlever physiquement la vague ou l'océan pour comprendre que leur nature est eau. La réalité absolue est ce qui est invariablement présent au sein de toutes les expériences et doit être comprise comme telle. "
(Source : http://www.discovervedanta.com/french/quelle-est-la-relation-entre-le-yoga-et-le-vedanta.htm)

Nivritti marga :
désir de Dieu (page 73)

Non-dualité, dualité :

Pavritti marga :
désirs humains (page 73)

Prana :
énergie ou force vitale

Pranamayakosha : "revêtement fait de vitalité" (page 125)

Purnam : plénitude

Sadhana  : cheminement spirituel

Sakshin : "la position du témoin"

Samadhi :

 

est un terme du yoga hindou et du bouddhisme. Il signifie complet (sam-) établissement, maintien, « reposition » (-ādhi) de la conscience, de l'attention. Son usage généralisé a entraîné un important élargissement sémantique: ce substantif masculin signifie « union, totalité, accomplissement, achèvement, mise en ordre, rangement, concentration totale de l’esprit, contemplation, absorption [1] ».

  • Dans l'hindouisme, c'est le nom de la huitième et dernière étape de l'ashtânga-yoga (signifiant huit membres) qui est exposée dans les Yoga-Sûtra de Patañjali, durant laquelle l’esprit du yogi réalise la « réalité ultime » (l'AtmanBrahman). 
  • Dans le bouddhisme, ce terme a deux acceptions : concentration et établissement dans l'éveil.
(Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Samadhi )

Samskaras :
impressions qui se sont déposées en vous, qui vous ont marquées et qui demeurent vivantes avec leur dynamisme (p. 53)

Shunyan : vide
Shunyata :
Śūnyatā dans le bouddhisme désigne la vacuité (sanskrit : शून्यता, Śūnyatā ; pali: suññata), ou ainsitéen soi, autrement dit l'inexistence de toute essence, de tout caractère fixe et inchangeant. Elle s'applique aux choses aussi bien qu'aux pensées et aux états d'esprits.
(Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Shunyata )

Tantrisme :


Vasanas :
propensions, pulsions, envies, demandes, désirs

Vedenta :
Le mot Védanta provient de Véda (connaissance), les Védas étant les plus anciennes écritures religieuses actuellement connues; et Anta (point ultime du savoir). La philosophie du Védanta enseigne la présence de la Divinité en chaque être: la nature réelle de l'homme et de l'univers entier est divine. Le but de la vie humaine est de déployer et de manifester cette nature divine. Les différentes religions dans le monde constituent autant de chemins pour arriver à cette réalisation. l'Unité dans la diversité est le thème immortel du Védanta.

En Inde, qui est son pays d'origine, le Védanta est devenu la base commune des différentes voies spirituelles qui y existent. Il démontre, en effet, l'unité essentielle de toutes les religions, reconnaissant qu'elles mènent à la même Vérité. Aussi le Védanta accepte-t-il tous les grands prophètes et instructeurs spirituels, car il soutient que tous sont des manifestations de la Divinité unique. Les acceptant tous, le Védanta n'essaie pas de convertir, n'inculque pas de dogmes, mais offre une base rationnelle pour les pratiques communes à toutes les religions. Le Védanta, en tant que philosophie universelle, reste indépendant des races, des nationalités ou des croyances particulières. Parce qu'il nous laisse tous libres de poursuivre notre libération selon nos préférences personnelles, le Védanta n'est pas une secte.

La pratique du Védanta est habituellement appelée «Yoga», terme général pour les diverses techniques par lesquelles la philosophie védantique se transforme en réalisation . Le Yoga est beaucoup plus que la pratique de postures et d'exercices respiratoires. En fait, il y a divers Yogas (disciplines spirituelles), chacun d'eux convenant à des personnes de goûts et de tempéraments différents.

[...]

L'éthique du Védanta est basée sur l'unité de toute existence. Si j'injurie quelqu'un, je m'injurie moi-même. Si j'aide quelqu'un, je m'aide moi-même. Le principe védantique fournit une éthique universelle en déclarant que l'individu et le monde, à leur base, ne font qu'un.

Ainsi, le Védanta est à la fois une philosophie, une religion, une psychologie et une éthique, toutes intégrées dans une métaphysique rationnelle. Le Védanta insiste sur le fait que l'homme, en se soumettant aux disciplines nécessaires, peut réaliser la Vérité, même dans cette vie-ci.

(source : http://pagesperso-orange.fr/centre.vedantique/html/vedanta.html)


Vritti :


Yoga :

Zazen : 
est la posture principale de méditation assise de la pratique du bouddhisme zen. Le but de zazen est de se concentrer sur la respiration et sur la posture en elle-même afin de la maintenir le plus correctement possible. Cela permettrait de développer la concentration, d'être serein et d'unifier et d'améliorer esprit et corps. La signification du terme japonais shikantaza— « seulement s'asseoir » — résume à la fois la simplicité et la difficulté de cette pratique.

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Zazen)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Arnaud Desjardins
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg