Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 05:23

JE SUIS

(aussi) 

CHARLIE


 

"En vérité, JE vous le déclare, chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits, qui sont mes frères, c'est à MOI que vous l'avez fait"

 

 

Voilà ce que ma colère et ma tristesse m'ont dit :

 

Des plus hautes autorités médiatiques, politiques aux simples citoyens -dont je suis - qui s'indignent des violences, des meurtres hier commis que leurs interrogations portent également sur eux-mêmes

Ne contribuent-ils pas au nom de leurs idéologies individualistes, par action ou inaction, d'une manière ou d'une autre à cette violence ?

Ne privent-ils pas dans leur action ou leur inaction, leur avidité le plus souvent, une part importante de la population mondiale de la satisfaction de leurs besoins les plus premiers, entrainant en retour désespoirs, frustrations, colères, violences, folies et barbaries  ?

 

Et voilà ce que mon Coeur me dit :

 

Je suis l'assassin comme sa victime

JE SUIS

 

 


 

 

Je suis ruisseau, fleuve, rivière
Je suis le vent, la pluie
Je suis l´ombre, la lumière
Je suis la vie
Je suis l´ouragan sur la dune
Je suis une symphonie
Je suis un noyau de prune
Je suis...

{Refrain: (chœurs)}
C´est peut-être l´automne
C´est peut-être l´hiver
C´est peut-être l´été
Il fait si chaud

Je suis l´onde sur la grève
Je suis feuille au gré du vent
Je suis l´ombre des ténèbres
Je suis le temps
Je suis l´esprit, l´étincelle
Je suis l´espace infini
Je suis la petite abeille
Je suis la pluie
{au Refrain}

Je suis l´unique, le glorieux
Je suis la fleur sous l´érable
Je suis le silence impalpable
Je suis... Dieu
{au Refrain}

Si chaud!

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Evénements
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg