Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 07:46

"La fin de l'ignorance pour le chercheur est le but de l'advaita.

 

Il n'y a aucune nécessité à changer le monde, même en amenant d'autres humains à l'éveil, car lorsqu'on réalise qu'on est pas un individu séparé, les autres ne le sont pas non plus : les humains sont à la Conscience ce que les doigts sont à une main : le même être sous plusieurs formes.

 

Personne ne meurt. [Ca ne se peut pas ajoutait dans un entretien Françis Lucille]

 

D'ailleurs, il n'y a personne nulle part ! Il n'y a que la Conscience sous une infinité de formes, jouissant de sa propre création merveilleusement réalisée.

La mort ou les difficultés de la vie sont les péripéties d'un personnage de roman, qui ignore qu'il n'est qu'un être de papier..."

 

Source :  http://www.forum-metaphysique.com/t10343-advaita-vedanta

 



 

"En physique quantique, Les particules subatomiques ne sont pas des grains de matière solide mais des quanta, des paquets d’énergie en perpétuelle transformation.

La matière nous apparaît comme stable et solide alors qu’en fait les particules forment des systèmes dynamiques qui subissent perpétuellement des transformations ou transmutations avec des phénomènes de création et d’annihilation, et ce flux dynamique est créateur d’énergie. La matière est en fait constituée d’espace vide traversé par quelques particules.
Par ailleurs, il a été démontré qu’au niveau subatomique, la matière n’existe pas avec certitude à des places définies, mais manifeste plutôt une « tendance à exister », et les événements atomiques ne surviennent pas avec certitude, mais manifestent plutôt des « tendances à survenir »"

 


Réflexions et Extraits de « Le Tao de la physique » par Fritjof Capra (Paris, Sand, 1975)

Source : http://www.neotrouve.com/?p=348

 

shiva---la-danse-cosmique.jpg


Unité du monde: la parabole de l'océan

                               

"La conscience universelle est souvent comparée à l'océan: une masse fluide, indifférenciée, et la première phase de la création correspondrait à la formation de vagues.

Une vague peut être considérée comme une entité individuelle, et pourtant il est évident que la vague est l'océan, et l'océan la vague. Il n'y a pas de séparation ultime.

 

La phase suivante de la création serait une vague se brisant sur les rochers et vaporisant l'air de gouttelettes d'eau, qui existeront en tant qu'entités individuelles pendant une courte période, avant d'être à nouveau avalées par l'océan. Ainsi, nous avons là des moments fugitifs d'existence séparée.

 

Mais imaginons maintenant de l'eau qui s'évapore et forme un nuage. Maintenant, l'unité originelle est obscurcie et cachée par une véritable transformation, et il est nécessaire d'avoir une certaine connaissance en physique pour se rendre compte que ce nuage est l'océan, et l'océan le nuage. Pourtant, à la fin, l'eau du nuage va se réunir avec celle de l'océan sous forme de pluie.

 

La séparation finale, où le lien avec la source originelle apparait complètement oublié, est souvent illustrée par un flocon de neige qui s'est cristallisé à partir de l'eau du nuage qui, à l'origine, s'était évaporé de l'océan. On a là une entité très structurée, très individuelle et séparée qui ne comporte, en apparence, aucune ressemblance avec sa source. Maintenant, on a vraiment besoin d'un savoir sophistiqué pour reconnaître que le flocon de neige est l'océan, et l'océan le flocon de neige. Et pour se réunir avec l'océan, le flocon de neige doit abandonner sa structure et son individualité; il doit subir une mort de l'égo, en quelque sorte, pour retourner à sa source."

               

Extrait du livre de Fritjof Capra,

"La Sagesse des Sages"

Source : http://www.syti.net/StanGrov.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Fritjof Capra
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg