Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 07:19

 

 

 

 

Reveillez vous, coeurs endormis
Le dieu d’amour vous sonne.
A ce premier jour de may,
Oyseaulx feront merveillez,
Pour vous mettre hors d’esmay
Destoupez vos oreilles.
Et farirariron (etc…)
Vous serez tous en ioye mis,
Car la saison est bonne.

Vous orrez, à mon advis,
Une dulce musique
Que fera le roy mauvis
D’une voix autentique.
Ty, ty, pyty. (etc…)
Rire et gaudir c’es mon devis,
Chacun s’i habandonne.

Rossignol du boys ioly,
A qui le voix resonne,
Pour vous mettre hors d’ennuy
Vostre gorge iargonne:
Frian, frian, frian (etc…)
Fuiez, regrez, pleurs et souci,
Car la saison l’ordonne.

Ariere maistre coucou,
Sortez de no chapitre.
Chacun vous donne au bibou,
Car vous n’estes q’un traistre.
Coucou, coucou (etc…)
Par traison en chacun nid,
Pondez sans qu’on vous sonne.

Reveillez vous, coeurs endormis,
Le dieu d’amours vous sonne.

 

Voir aussi : http://edacj.musicanet.org/partitions/acj06024.pdf

 


"Clément Janequin est considéré comme un des maîtres du chant polyphonique, profane, spirituel et religieux. Il est avant tout connu pour un grand nombre de chansons, d'écriture polyphonique et contrapuntique, parmi lesquelles de grandes pièces vocales descriptives, également teintées d'humour ou de poésie, dont La Guerre ou La Bataille de Marignan, Le Chant des oiseaux, Les Cris de Paris, La Chasse, le chant de L'Alouette et Le Caquet des femmes (ces six œuvres introduisant de longs passages en onomatopées, chantées au milieu d'autres paroles). Elles ont été publiées en 1527 et 1537 et le rendirent vite célèbre, en France comme ailleurs."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9ment_Janequin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg