Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 05:10

180px-Dharma wheel.svg


Tout d'abord copier ici l'article de wikipédia :


Le Noble Chemin Octuple [...] est, dans le bouddhisme, la voie qui mène à la cessation de la souffrance (dukka) ainsi qu'à la délivrance totale (nirvana). Il est également appelé « Chemin du milieu », car il évite les deux extrêmes que sont d'une part la poursuite du bonheur dans la dépendance du plaisir des sens et d'autre part la poursuite de la libération dans la pratique de l'ascétisme et de la mortification.


Le Bouddha ayant fait l'expérience de ces deux extrêmes, découvrit ainsi le noble chemin « qui donne vision et connaissance, qui conduit au calme, à la vision profonde, au nirvana ».


Quatrième des Quatre Noble Vérités, le chemin comporte huit membres regroupés en trois parties. Ces huit membres ne sont pas suivis séquentiellement mais simultanément par les pratiquants du bouddhisme.


Les trois parties (sagesse, éthique et méditation) forment le « chemin triple », une autre expression de la voie bouddhique (ces diverses expressions sont notamment là pour aider à ne pas voir les choses de façon trop rigide ou structurée, mais pour donner divers éclairages sur une pratique qui se doit essentiellement d'être une pratique « intégrée »). Les huit membres sont les suivants:


A « Prajna » : la grande sagesse parfaite :

1 « sammā-diṭṭhi » : vision juste ou compréhension juste (de la réalité, des quatre nobles vérités)

2 « sammā-samkappa » : pensée juste ou discernement juste (dénué de haine, d'avidité et d'ignorance) ;

 

B «Sila » : la moralité, la discipline, l'éthique :

3 « sammā-vācā » : parole juste (ne pas mentir, ne pas semer la discorde par ses paroles, ne pas parler abusivement, ne pas bavarder oisivement) ;

4 « sammā-kammanta » : action juste (respectant les Cinq Préceptes) ;

5 « sammā-ājīva » : moyens d'existence justes ou profession juste;

 

C « Samadhi», la discipline mentale, la concentration ou la méditation :

6 « sammā-vāyāma » : effort juste (de surmonter ce qui est défavorable et d'entreprendre ce qui est favorable) ;

7 « sammā-sati » : attention juste, pleine conscience, ou prise de conscience juste (des choses, de soi - de son corps, de ses émotions, de ses pensées -, des autres, de la réalité) ;

8 « sammā-samādhi » : concentration, établissement de l'être dans l'éveil (vipassana).


Le terme « juste » est la traduction la plus fréquente du terme « sammā » qualifiant chaque étape du chemin ; certains auteurs le traduisent cependant par « parfait », trouvant le terme « juste » trop restrictif.


La première étape du chemin est la sagesse (prajñā); elle consiste en une vision directe de la réalité (vipassana), et en particulier des trois caractéristiques de l'existence.


Les 8 membres sont représentés par la roue du dharma, symbole du bouddhisme.



S
ource : http://fr.wikipedia.org/wiki/Noble_Chemin_Octuple


(mise à jour : 16/02/2010)

Difficile d'aller dans l'observation de soi, et d'en donner une juste description. Alors je réécris aujourd'hui encore cette fin d'article, même si je sais déjà que cette vérité ne sera encore qu'approchée aujourd'hui avec des mots. Et qu'il importe plus de le vivre.

Après réflexion, grâce à vos commentaires, à ce qu'ils engendrent en moi comme réflexions,
je comprends pourquoi je n'ai plus le même rapport à mes actes. Parce que j'anticipe moins mes actes, ils s'imposent plus en situation.

Renouveller "le lien le plus étroit" avec "notre nature véritable" :
- immobile, ouvert, vivant, aimant, confiant, présent, abandon de la saisie, lâcher-prise...
Parce que plus nous sommes en lien étroit avec elle, plus nous lui permettons d'émerger, plus les actes, visions et compréhensions sont naturellement justes, parfaits, adaptés à la situation.

Parfois nous nous voyons en présence d'un choix (peut-être l'avons nous toujours, mais je l'observe parfois avec plus d'acuité) : suivre ou renier la voie qui est la nôtre, celle que nous continuons de découvrir, par la qualité de nos actes, ceux que nous choisissons de poser.
Avoir conscience de notre responsabilité, "d'amener", pour reprendre les mots d'un ami cher, "quelque chose de juste et clair".
Et pas plus à l'une ou à l'autre des personnes rencontrées, mais à tous.
L'Amour et l'Attention se donne à tout et à tous, aussi difficile que cela puisse paraître.
Tendre dans notre quotidien vers cela.

Vous remettre ici un lien vers un commentaire que j'avais trouvé éclairant lorsque j'avais commencé à m'intéresser aux Quatre Nobles Vérités, celui d'Ajahn Sumedho, que je vais pour ma part relire, poursuivre.

http://dhammasukha.free.fr/biblio/4NoblesVerites.html

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Bouddhismes
commenter cet article

commentaires

gazou 07/03/2010 10:50


Bon dimanche Emmanuel..Chez nous, il neige...mais l'essentiel est de garder le soleil dans le coeur


Emmanuel de Lussac 14/03/2010 06:51


Bonjour Gazou. Je suis allé trouver le soleil à Naples, et ses environs Pompéi, Herculanum, pendant une semaine (hormis quelques averses et un jour de pluie, il faisait beau, et une température
autour de 16-17 degrés).Le retour à la froidure me fût quelque peu désagréable mais j'ai ramené le soleil dans ma tête et mon coeur.
Bon dimanche !


graux danielle 21/02/2010 13:53


bonjour  emmanuel ,génial   votre  livre noble chemin  octuple,j ai  particulierement  aimé  le  chapitre  "etudier  la 
souffrance"  je  trouve  qu  il  explique  vraiment  tres  clairement  ce  qu  il  veut  faire  passer.  les 
petits  exemples   personnel  qu il  prend  pour  nous  parlez  de  l  ego   c est  exactement  cela , 
merci  de  cette  lecture  qui  ne  peut  que  nous  faire  du  bien,a  condition  de  mettre  en 
pratique!!!amities  danielle.


Emmanuel de Lussac 14/03/2010 06:45


Bonjour Danielle. Oui et c'est cette mise en pratique qui m'intéresse pour l'heure. Tout peut changer demain, mais je crois, cela se confirme en moi depuis mon retour de vacances que je vais
déserter internet, mon blog, les lectures "spirituelles" pour un bon moment. Et comme je me réserve le droit re revenir aussi à cela, je ne fermerai pas définitivement mon blog comme j'y ai un
temps pensé ces dernières semaines.
Amitiés, Emmanuel.


123soleil 16/02/2010 02:44


 « Je ne comprends pas du premier coup l'expression "conscience unitive", même si une conscience de l'un, au-delà de l'apparente division me parle finalement »


 
Voici une petite expérience très facile à réaliser et à renouveler  sans danger aucun:

Dans un moment de calme et de disponibilité demandez à une personne de votre entourage qui vous crédite de sa confiance et qui n’éprouve pas de gêne quand vous entrez dans sa sphère privée de vous
accompagner au lavabo dans le but de vous laver la main de l’une avec la main de l’autre et expliquez-lui complètement l’expérience afin que ne subsiste en elle aucune appréhension.

Commencez par vous laver les mains chacune individuellement, en silence, si possible simultanément si vous disposez de deux lavabo,  en vous imprégnant de l’acte que vous accomplissez envers
vous-même, ce qui le caractérise, le bruit de l’eau qui coule, son contact sur vos mains, leurs mouvements, la douceur du savon sur votre peau, son parfum…..Accueillez en vous-même la plénitude que
procure ce moment de détente et la perception d’être qui en découle.

Quand vous avez fini conservez cet état d’esprit et « apportez-le » à l’expérience commune qui va maintenant se dérouler:

Tenez vous toutes les deux côte a côte devant un seul lavabo et joignez chacune votre main extérieure respective, la main gauche de la personne de gauche à la main droite de la personne de droite,
au dessus du lavabo.

Lavez-vous la main de l’une avec la main de l’autre, en mettant vos gestes en commun, avec douceur et franchise, en prenant votre temps, ensemble dans le silence.

Laissez -vous aller chacune à percevoir et à ressentir la main qui lave la vôtre et que votre main lave tour à tour comme n’étant pas séparée de vos sens , de votre corps et de ce qui vous
constitue.

En restant chacune attentive à l’acte commun percevez l’agrandissement de ce que vous êtes dans la paix et dans la joie qui en découle.

Que se passe-t-il à mon avis?

Nos sens à chacun trompent notre mental, nos égos discursifs, quand aucune peur ne les inquiète, s’évanouissent respectivement.

Chacun des deux témoins à l’arrière plan de nos consciences propres sont amenés à se rencontrer dans la connaissance directe, ils expriment naturellement notre joie et notre paix profonde.

La Conscience s’Unit à Elle-même
L’Etre grandit

Ainsi à chaque instant, pour chaque situation qui se présente, la liberté s’offre à nous:

Devons- nous accepter l’illusion de vivre dans un monde séparé ou au contraire comprendre que toute attention portée à l’autre est une attention portée à soi-même?

La Conscience Unitive est éparpillée dans chacun de nos esprits éparpillés.

Son Essence même est de se retrouver, englobant tout du centre à la périphérie toujours grandissante.

Dès qu’Elle se retrouve, Elle témoigne de l’Amour Silencieux de l’Esprit Réuni,
Qui souffle et se répand dans le cœur des Hommes,
pour les garder vivants gardiens du Vivant.

Soyez remercié












Emmanuel de Lussac 16/02/2010 06:23


Bonjour 123soleil,

Il me semble reconnaître aujourd'hui votre voix.
Alors au risque de me tromper, vous dire que je me souviens de vos mots, la qualité de l'attente à laquelle vous m'invitiez hier. Ils sont toujours là présents en moi même si j'en ai gardé que la
trace qu'ils ont laissé alors en moi. Ils contribuent sans aucun doute parmi les plus précieux qui me furent donnés à me guider.
Même s' ils continuent à m'inviter, et que je ne réponds pas encore pleinement à leur invitation, ils semblent me donner une orientation que je suis ou que je finirai par suivre.

L'expérience à laquelle vous m'invitez aujourd'hui, je ne peux la réaliser avec personne avec qui je me sente suffisamment en confiance, et, aucun de mes proches actuels ne me donnera cette
confiance si avec lui ou elle je souhaite la réaliser.
Mais d'autres lecteurs, lectrices de ce blog liront votre commentaire et réaliseront peut-être cette expérience.

Pour autant en cherchant cette personne avec qui j'aurai pu réaliser cette expérience, il en est une, qui même si elle n'est plus, est apparue.
Et le souvenir avec lui d'avoir sans doute partagé cette unité dont vous parlez. dans ses bras cette première nuit où nous rencontrâmes, en face à face, à quelques distances, guidé par lui et sa
présence, dense, immobile et silencieuse.

Il me venait hiers de revenir à ce souvenir -entendant les phrases d'un autre maître qui disait (avec mes mots) qu'ils fallaient se souvenir des expériences vécues hier dans cette plénitude ou son
approche partielle- pour en retrouver les traces aujourd'hui, renouveller l'expérience.

Tous détenteur de cette vérité, de cette unité, pour reprendre vos mots "éparpillée dans chacun de nos esprits éparpillés".
Et j'aurai envie de reprendre tous les mots qui suivent parce que je les partage en vous lisant. Que mon quotidien reflète cela.

Merci pour ce que vous nous partagez ici.

p.s. : dire encore une chose, vos mots, votre formulation, m'amènent à aller chercher au dedans, au-delà de l'intellect, mes "intuitions", ce qui dans mes lectures plus ou moins rapides d'hier m'a
marqué, et pour cela aussi je vous en remercie.


123soleil 15/02/2010 01:44


La Conscience Unitive n'est-elle pas en perpétuelle expansion
à l'image de l'univers?

Où que l'Homme se tienne, une distance s'établit entre lui et le centre immuable de l'univers

Plus il s'expand à l'infini, plus en proportion l'homme se tient infiniment près du centre de l'univers


Ainsi le centre immuable ne peut être envisagé en dehors du mouvement de l'expansion

Plus l'homme s'approche de l'immobile plus il est en relation étroite avec le mouvement

N'en est-il pas de même entre l'Homme et la Conscience Unitive?

Le centre immobile du moyeu n'est-il pas l'origine expansive du mouvement de la roue?

L'intervalle de temps entre l'inspire et l'expire, quand le mouvement s'arrête, n'est-il pas une grande fenêtre ouverte sur ce que nous sommes:

La Conscience Unitive sans cesse grandissante et vigilante, ramassée immobile et prête à bondir comme une tigresse sans griffes , sans crocs et sans force,
appréhendant la Vérité sans aucun objet à saisir

N'est-ce pas à l'interstice de ce que nous sommes que surgit l'Amour dans la Grace qui s'exprime confondue du centre de notre coeur jusqu'au bout de notre être?

Ce qui me touche encore aujourd'hui le plus c'est de voir que cet Amour qui jaillit sans fin de la source de notre coeur et se répand sur le monde c'est notre Amour Comme Un, toujours agissant,
tellement Vivant, omnipotent, sans force et sans jugement


Remerciements


Emmanuel de Lussac 15/02/2010 06:01


Bonjour 123soleil,

Merci pour votre commentaire que j'ai trouvé d'un premier abord ardu à comprendre, puis au fur et à mesure quelques éclaircies, rencontrant mes premières compréhensions, pistes de compréhension
quant au "Noble chemin octuple", mon propre cheminement, ma pratique personnelle, mon regard sur elle.
Par contre j'ai du mal à exprimer ces quelques éclaircissements

Essayer néanmoins.

La Conscience Unitive n'est-elle pas en perpétuelle expansion
à l'image de l'univers?
Je ne comprends pas du premier coup l'expression "concience unitive", même si une conscience de l'un, au-delà de l'apparente division me parle finalement, je me suis trouvé un petit bouquin hier
sur la non-dualité pour avancer dans ma compréhension ; l'univers est en expansion ? Là je manque de culture ou de constat personnel


Où que l'Homme se tienne, une distance s'établit entre lui et le centre immuable de l'univers
Plus il s'expand à l'infini, plus en proportion l'homme se tient infiniment près du centre de l'univers
Là il me vient  "la non saisie, l'ouverture incarnée, le lâcher-prise comme moyen, voie d'accès à ma véritable nature, par là à la nature de la totalité, de l'univers.
Une phrase de Deshimaru aperçue hier sur le forum spiritpartage m'y renvoit encore :
Quand on ouvre la main, on peut tout obtenir. Si on ferme la main, on ne peut rien recevoir.

Ainsi le centre immuable ne peut être envisagé en dehors du mouvement de l'expansion
Plus l'homme s'approche de l'immobile plus il est en relation étroite avec le mouvement
Voila comment je comprends cela : plus les différents bruits en nous se sont tus, ou mis à distance, en observation (pensées, émotions, sensations) plus notre lien à la vie, au vivant (mouvement)
est étroit.

N'en est-il pas de même entre l'Homme et la Conscience Unitive?
Le centre immobile du moyeu n'est-il pas l'origine expansive du mouvement de la roue?
Ce centre en nous, notre nature véritable (le centre de la roue du dharma comme image) est l'origine de la vie, la vie elle-même. Uni à notre centre (ouvert, vivant et immobile) "justes",
"parfaits", "adaptés" sont nos actes, vision, compréhension, de la vie.

L'intervalle de temps entre l'inspire et l'expire, quand le mouvement s'arrête, n'est-il pas une grande fenêtre ouverte sur ce que nous sommes:
Oui, cela me fait penser à une pratique lue rapidement  "chez Ramana Maharshi" ou était-ce "chez Osho", qui liait la question "qui suis-je?", l'affirmation "je suis cela", peut-être la
négation "je ne suis pas cela" aux mouvements de la respiration, et à son interruption. Même si cela m'a marqué, je n'ai pas encore approfondi cela, vu en quoi cela était lié.

La Conscience Unitive sans cesse grandissante et vigilante, ramassée immobile et prête à bondir comme une tigresse sans griffes , sans crocs et sans force,
appréhendant la Vérité sans aucun objet à saisir
Oui alors en partie avec ce qui précède, je crois comprendre cela. Justesse possible de l'acte, de l'expression, qui ne blesse ni ne tue personne. Je pense du coup au texte d'un dialogue entre
Krishna et Arjuna que j'ai copié sur mon blog. http://maison-ema.over-blog.fr/article-22163518.html
N'est-ce pas à l'interstice de ce que nous sommes que surgit l'Amour dans la Grace qui s'exprime confondue du centre de notre coeur jusqu'au bout de notre être?Là j'ai du mal à
comprendre le sens de votre phrase. Ou peut-être : relié à notre nature véritable, c'est tout notre être qui exprime la perfection, la justesse.

Ce qui me touche encore aujourd'hui le plus c'est de voir que cet Amour qui jaillit sans fin de la source de notre coeur et se répand sur le monde c'est notre Amour Comme Un, toujours agissant,
tellement Vivant, omnipotent, sans force et sans jugement
Je n'ai pas cette vision encore, enfin dans le passé proche ou lointain, quelques visions ponctuelles et denses de cela.

Merci pour votre commentaire, et ce qu'il engendre en moi.
Bonne journée !


frédéric 15/02/2010 01:30


adapté pourrait aussi peut être être le terme à la place de juste ou parfait
d'ailleurs "juste" à le sens de "fait avec justice" mais aussi de "réponse adaptée"

amitié

frédéric


Emmanuel de Lussac 15/02/2010 04:40


Bonjour Frédéric,
Oui, merci, "adapté" est une suggestion qui me convient. Il me renvoit à "Adapté à la situation, aux protagonistes" mais aussi "adapté au cheminement, aux possibilités, capacités,à la vision, à la
compréhension de celui qui pose l'acte." Ainsi, cela le Noble Chemin Octuple reste un phare pour guider l'être, et non une morale qui sanctionne, punit celui qui n'est qu'au début de son
voyage.
Amitié,
Bonne semaine


triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg