Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 04:32

 

Tristesse, sentiment ultime Extrait du livre « Le seul désir. Dans la nudité des tantra »

par Eric Baret

 

 
http://yog-lavie.eklablog.com/bonjour-tristesse-a103161529

 

 

 

Tristesse.

Pourtant il est aimé, et à jamais comblé. Mais pleinement il l'ignore. Son cœur encore se déchire dans la satisfaction toujours éphémère de quelques désirs qu'il maintient. Dans l'attente souvent inconsciente, toujours déçue, d'une jouissance sans fin, il s'attriste.

 

Par habitude, peur de l'ennui, du vide, de la folie, de la solitude, de l'inconnu, il feint de croire encore à ce que semble offrir ces désirs mondains.

 

Pressentiment

Pourtant, il sait, au fond de lui ce qui réellement l'anime, et que non décidément ce n'est pas cela qu'il attend, recherche, espère

 

Alors, dans un effort sans effort, une attente sans attente, il se tient face au(s) monstre(s) supposé(s) , les laissant s'approcher, se rapprocher, plus près, encore plus près...

 


 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


O Solitude
O solitude, my sweetest choice!
Places devoted to the night,
Remote from tumult and from noise,
How ye my restless thoughts delight!
O solitude, my sweetest choice!
O heav'ns! what content is mine
To see these trees, which have appear'd
From the nativity of time,
And which all ages have rever'd,
To look today as fresh and green
As when their beauties first were seen.
O, how agreeable a sight
These hanging mountains do appear,
Which th' unhappy would invite
To finish all their sorrows here,
When their hard fate makes them endure
Such woes as only death can cure.
O, how I solitude adore!
That element of noblest wit,
Where I have learnt Apollo's lore,
Without the pains to study it.
For thy sake I in love am grown
With what thy fancy does pursue;
But when I think upon my own,
I hate it for that reason too,
Because it needs must hinder me
From seeing and from serving thee.
O solitude, O how I solitude adore! "


Partager cet article

Repost 0

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg