Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 15:36
Texte de la Première Noble Vérité :

La naissance est souffrance, la vieillesse est souffrance et la mort est souffrance.
Etre séparé de ce qu’on aime est souffrance, ne pas obtenir ce que l’on désire est souffrance.
En résumé, les cinq [agrégats] d'attachement sont sources de souffrance.

Il y a la Noble Vérité de la Souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui s’éleva en moi au sujet de choses jusqu’alors non exprimées.

Cette Noble Vérité doit être pénétrée par une compréhension complète de la souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui apparut en moi au sujet de choses jusqu’alors inexprimées.

Cette Noble Vérité a été pénétrée par une compréhension complète de la souffrance : telle fut la vision, révélation, sagesse, connaissance et lumière qui apparut en moi au sujet de choses jusqu’alors inexprimées.

Extrait du premier sermon du Bouddha Siddhattha Gotama dit "Les Quatre Nobles Vérités"
_________________________________________________________
Texte intégral :
http://www.unisson06.org/dossiers/religion/ecrits_spirituels/bouddhisme/4_nobles_verites.htm ?
__________________________________________________________________________________________


Commentaire sur la Première Noble Vérité
:


La Première Noble Vérité nous dit que la souffrance (dukkha
) découle du fait même de vivre.

Elle aborde tout d'abord les phénomènes biologiques fondamentaux qui entraînent une souffrance : la naissance, la maladie et la mort.

Remarque : pour ceux qui croient en la réincarnation cette souffrance sera répétée, il va falloir re-naître, re-vieillir, retomber malade et re-mourir.

Dans un deuxième temps, le bouddha nous indique les émotions suscitées par les événements de la vie.


Ensuite le
Bouddha Gotama nous parle du "fait que nous ne pouvons jamais complètement réussir  à maintenir à l'écart les choses , les gens et les situations que nous n'aimons pas, à garder au contraire ceux que nous aimons, ni à obtenir ce que nous souhaitons.
La nature changeante, instable de la vie est telle que nous sommes amenés à subir l'insatisfaction, la perte et la déception en un mot : la frustration."

Dans le bouddhisme, avant de dépasser la souffrance, il importe de comprendre qu'elle est omniprésente dans notre vie. Certes le bonheur existe mais il ne dure pas "excepté celui du Nibbana" , on finit par le perdre et en ressentir une plus ou moins grande souffrance. Ainsi même le bonheur doit être considéré comme dukkha.

"En résumé, les cinq [agrégats](2) d'attachement sont sources de souffrance."

Ces
cinq agrégats d'attachement sont les cinq facteurs qui constituent une personne. Dans le bouddhisme aucun des phénomènes qui composent une personne (la forme matérielle ou rupa, la sensation ou vedana, la perception ou sanna, les activités constructrices ou sankhara, la conscience discriminante ou vinnana) n'est sans produire une instatisfaction.

Notre prochain article détaillera ces cinq agrégats d'attachement avant de commenter la Deuxième Noble Vérité.
-----

Je viens de lire (6/07/08) un commentaire limpide, clair, intime sur la Première Noble Vérité, son auteur, le moine Ajahn Sumedho, moine mendiant du bouddhisme theravada.
lien vers le commentaire. Cette lecture va réorienter l'écriture de mes commentaires sur l'enseignement du bouddha vers quelque chose de plus personnel.
------------------------------

Source principale :
- Peter Harvey : Le Bouddhisme : enseignements, histoire, pratiques.-Editions du Seuil, octobre 1993.

_____________________________________

Liens vers d'autres articles, pages de ce blog
:

Introduction aux Quatre Noble Vérités  / La Première Noble Vérité ( vous y êtes )


Les cinq agrégats d'attachement ou khanda
/

La Deuxième Noble Vérité /
La Troisième Noble Vérité / La Quatrième Noble Vérité

Texte intégral des Quatre Nobles vérités / Vocabulaire du Bouddhisme  

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Bouddhismes
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 07:04
 Ces Quatre Nobles Vérités sont exposées par le Bouddha lors de son premier sermon.

Lire le texte.

Les Quatre Nobles vérités annoncent les enseignements à venir.




"[Cette exposition en quatre points est semblable] à la pratique des médecins du temps de bouddha:
1) diagnostiquer une maladie 2) identifier sa cause 3) déterminer si elle est curable 4) définir un traitement pour la guérir."



La Première Noble Vérité concerne la maladie : la souffrance (dukkha) à laquelle nous sommes tous soumis.

La Deuxième Noble
Vérité concerne la "cause de cette maladie" : l'avidité.

La Troisième
Noble Vérité affirme qu'en éliminant la cause de la maladie une guérison est possible : de la cessation de l'avidité découle la cessation de la souffrance.

La Quatrième Noble Vérité résume la voie menant à la parfaite santé : le
Noble Chemin Octuple ou Voie du Milieu.

Le Bouddha peut être considéré comme un médecin spirituel.
S'étant lui même guéri de dukkha, il s'est efforcé d'aider les autres à atteindre cette guérison.

[Le Bouddha résumait ses enseignements de la manière suivante]

"Dans le passé comme à présent, je n'expose que ceci : dukkha et la cessation de dukkha".

------------------------------
Source principale :
 "Le bouddhisme : enseignements, histoire, pratiques" de Peter Harvey. - Editions du seuil, octobre 1993. Page 71.
------------------------------
Liens vers d'autres articles, pages de ce blog :


Introduction aux Quatre Noble Vérités
( vous y êtes ) / La Première Noble Vérité /


Les cinq agrégats d'attachement ou khanda
/


La Deuxième Noble Vérité /
La Troisième Noble Vérité / La Quatrième Noble Vérité

Texte intégral des Quatre Nobles vérités / Vocabulaire du Bouddhisme  

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Bouddhismes
commenter cet article
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 05:53
"La peur de la peur est pire que la peur elle-même"

Paulo Coehlo
Repost 0

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg