Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 08:55

Maurin-Dejouer-Les-Pieges-De-L-ego-Livre-893742858_ML.jpg

 

"[...] Comment le "Je Suis" qui est éternellement serein en vient-il à prendre à son compte ces diverses émotions si ce n'est par identification aux fluctuations des humeurs mentales ?

Par un curieux paradoxe, l'Etre intérieur, éternel et béatifique, s'identifie aux jeux de rôles de l'ego, qui culminent dans la tragi-comédie de la naissance et de la mort.

 

Lui qui est éternel se met à avoir peur de la mort ; infini, il se plaint de ses limites et de ses faiblesses ; béatifique, il assume et cultive toutes sortes de souffrances ; impassible et détaché, il s'attache à tout ce qu'il touche ; invulnérable, il se déclare blessé à la moindre occasion ; stable et immuable, il se met à danser dans le yo-yo des situations et des polarités, perdant ainsi ses qualités les plus précieuses : la Paix, l' Amour, la Joie...

 

A cause de cette identification, notre véritable nature est occultée, faussée et apparaît autre qu'elle n'est. Nous en concluons que "nous ne sommes pas ce que nous croyons être" et qu'il convient de réviser notre évaluation de notre Etre véritable.

 

Pour entrer chez nous et réintégrer notre être authentique, une seule solution :

sortir des identifications et être ce que nous sommes !"

 


Source : Daniel Maurin - Déjouer les pièges de l'ego : La voie de l'oiseau - Chapitre 8 : Couper l'ego ? : page 82 - Editions Jouvence, 2003.


Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Daniel Maurin
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 08:07

 

sticker-oiseau-silhouette-2

 

[...] L'ego [...] n'est pas aussi substantiel que l'on croit et [...] apparaît, à l'analyse, tout aussi inconsistant que de la fumée. [...]

Démasquer l'ego consiste à traquer une pensée erronée : dès que celle-ci disparaît, la Réalité apparaît !

 

Pourquoi est-ce donc si difficile ? Sans doute à cause de la longue habitude de cultiver, génération après génération, une telle croyance. Elle est tellement profondément ancrée dans notre conscience, dans notre environnement culturel, éducatif, qu'elle a fini par s'imprimer en nous comme une tâche indélébile. Elle est si incrustée dans le subconscient que même des affirmations contraires ne peuvent l'éradiquer : elles ne toucheraient que le plan mental tandis qu'il faut atteindre les plans les plus profond, les souterrains de l'âme, afin d'effacer son message.

 

Seule la perception directe de la non-séparation, l'expérience claire de notre propre nature, le sentiment d'être relié au Tout, peuvent éroder cette fausse croyance et nous permettre d'accéder à la "vision" ultime.

 

La personne se sent alors reliée au tout et peut s'exclamer avec Kabir :

"Je me suis perdu dans l'Un, et suis devenu Un en tout. Je suis en tout, tout est en Moi : autre que l'Un n'existe pas !"

[http://lafinefleurduyoga.over-blog.com/pages/Les_poemes_de_Kabir-326790.html]

Naturellement, le Moi dont il s'agit n'est pas l'ego (qui s'est perdu) mais l'Etre, le Soi éternel.

 

Si nous utilisons des termes plus dualistes, nous voyons comment se produit cette alchimie : "Quand j'étais, Tu n'étais pas. Quand je ne suis plus, Tu es. Maintenant, Toi et moi sommes Un : je ne vois plus que l'Un."

 

Nous voyons dans cette expérience que lorsque le "je" apparaît, le "Tu" disparaît et inversement, jusqu'à ce que les deux soient confondus...

Sainte Thérèse d'Avila compare cet état à des ruisseaux qui se jettent dans la mer, à deux lumières qui se mêlent dans la même pièce, à deux cierges qui réunissent leurs lumières. Dans tous ces exemples, le sens de la dualité a disparu... et l'ego avec !

 

On pourra se demander : si chacun est le Tout, qu'adviendra-t-il aux autres "Touts" ? De même que, dans une pièce, une bougie ne fait pas d'ombre à une autre bougie, la Lumière ne peut que s'ajouter à la Lumière...les compétitions d'egos s'arrêtent quand l'Etre a été réalisé en plénitude.

 

Retenons de tout cela que l'effacement de l'ego ne concerne pas la disparition de l'individu mais de la croyance limitative qu'il se fait de lui-même. Lorsque cette pensée restrictive est éradiquée, il peut alors déployer tout son potentiel.

 


Source : Daniel Maurin - Déjouer les pièges de l'ego : La voie de l'oiseau - Chapitre 8 : Couper l'ego ? : pages 80 à 81 - Editions Jouvence, 2003.


Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Daniel Maurin
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 06:41

moineau-domestique-house-sparrows-paris-jardin-des-tuilleri.jpg

 

 

"Si le mot personne est considéré sous l'angle de son étymologie latine de persona, qui veut dire masque, il ne diffère en rien de l'ego lui-même, caractérisé par son sens de la séparation et d'une entité distincte.


Dans ce sens, la personnalité, elle-même composée de différentes qualités et attributs, ne résistera pas à la disparition de l'ego, que ce soit dans la mort ou dans l'Eveil. C'est alors que la personne devient ... personne, si l'on peut me permettre ce jeu de mots !

 

A contrario, l'individualité se rattache à la racine indivis qui lui donne un caractère de non-séparation. Elle peut ainsi traverser allègrement les processus de désintégration, qui ne s'appliquent qu'aux entités composées de différents éléments qui se disjoignent à la mort et retournent à leur origine (pour le corps, les différents éléments de la nature).

 

C'est ainsi que la mort ne peut atteindre l'individu, dans la mesure où celui-ci a quitté le masque de la personnalité pour retrouver l'unité sous-jacente.

 

Le sens de l'existence humaine consiste donc à passer de la personne à l'individu et ainsi d'échapper à la mort pour entrer dans l'éternité."

 


Source : Daniel Maurin - Déjouer les pièges de l'ego : La voie de l'oiseau - Chapitre 1 : Qu'est-ce que l'ego ?, pages 21-22 - Editions Jouvence, 2003.


 

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Daniel Maurin
commenter cet article

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg