Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 05:38
Toute différence est relative - Nathan Gill - Etre

"Il y a eu ici des moments d'effacement du "moi", et l'impression est très différente lorsque la vie est vue sous cet angle plutôt que sous celui de l'identification.

Oui, bien sûr, mais les "différences" ne se rapportent qu'au jeu de la vie, aux apparences et au contenu. Etre, le contenant, ou le contexte si je peux le dire ainsi, demeure inchangé, indépendamment des apparences.

Mais s'il survient un tel décalage dans la perception (même temporairement), la perspective peut s'en trouver totalement transformée.

Oui.

Et du point de vue de l'identification, du point de vue du "moi", ce changement de perception est ce qui est poursuivi comme l'illumination.

Oui

Alors du point de vue du "moi" toujours, ce changement est quelque chose qui doit absolument se produire.

Du point de vue du "moi", oui, il est habituellement considéré comme important et désirable qu'un tel changement se produise (il n'est jamais certain, cependant, qu'un tel changement va arriver. Il s'agit simplement d'une possibilité parmi d'autres dans le théâtre de la vie.) Mais c'est uniquement du point de vue de l'identification, du point de vue du "moi" qu'un tel changement apparaît comme quelque chose d'important, comme quelque chose qui doit arriver.

Identification ou pas, changement quel qu'il soit ou pas, Votre nature véritable est à jamais Etre.

Mais s'il survient un changement dans la perception et qu'il n'y ait plus identification en tant que "moi", mais plutôt une vision qu'il n'est personne là, cela ne peut que sembler important.

Mais il sera également vu que réellement, "moi" ou pas, il n'est qu'Etre, en lequel et en tant que lequel tout ceci arrive. Sens et importance vont main dans la main avec l'absorption dans l'histoire.

Tout à fait, oui. Donc, depuis la perspective de l'absorption dans l'histoire, "moi", il semblera toujours que quelque chose de significatif, d'important, a besoin de se produire. Et quelque chose pourrait se produire...mais cet événement - pour significatif qu'il puisse être - ne touche pas l'Etre.

Précisément. En l'absence d'identification, rien n'a d'importance car il n'est rien d'"autre" par rapport à quoi quelque chose pourrait avoir de l'importance.

Je vois ce que vous voulez dire : rien peut interférer avec l'absolu de l'Etre. Mais évidemment tant qu'il y a identification, tout demeure encore relatif, et l'évanouissement de l'identification va toujours sembler quelque chose ayant besoin d 'être atteint avant qu'il puisse y avoir la paix. C'est ce qu'est la quête pour l'illumination.

C'est exact. Il peut cependant se produire une compréhension claire de ce qui se dit ici, et bien que la compréhension ne fasse pas disparaître le sentiment d'identité, elle peut mettre la recherche en perspective, de telle sorte que le désespoir et l'angoisse qui surgissent souvent d'une recherche aveugle s'évanouissent.

Alors de quoi dépend ce sentiment d'identité ? Qu'est-ce qui peut le faire disparaître ?

Eh bien, depuis la perspective de l'identification, il semble, bien sûr, qu'il y aurait un "moi" ici qui puisse faire des choses, qui soit capable de causer des effets. En l'absence d'identification cependant, il est évident qu'il n'est personne faisant quoi que ce soit. Tout survient entièrement de soi-même -y compris l'identification et l'absence d'identification. L'identification, la survenue de la notion d'un "moi" séparé, n'est pas causée, et sa disparition n'est pas l'effet d'une cause quelconque.

Donc, la disparition de l'identification se produit ou ne se produit pas, tout simplement. Il ne peut y avoir aucun contrôle là-dessus car, même si les apparences semblent indiquer le contraire, il n'est de toute façon personne là faisant arriver quoi que ce soit.

Précisément."

 

Source : Nathan GILL - Etre - Paris, Editions ACCARIAS /L'ORIGINEL, 2008 - pages 141 à 143

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Nathan Gill
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 04:42
Demeurer dans la conscience - Nathan Gill - Etre

"Conscience du moment présent

Comment puis-je demeurer dans la conscience du moment présent ?

Comment pouvez-vous la quitter ? Il n'est que conscience présente. C'est ce que Vous êtes, et ce "en" quoi "vous" apparaissez."

Source : Nathan GILL - Etre - Paris, Editions ACCARIAS /L'ORIGINEL, 2008 - page 49

For What It's Worth (Pour ce que ça vaut)

 

There's somethin' happenin' here
Il se passe quelque chose içi
What it is ain't exactly clear
Ce que c'est n'est pas très clair
There's a man with a gun over there
Y'a un homme (flic) avec un pistolet par içi
Tellin' me I got to beware.
Qui me dit que j'dois me méfier.

 

I think it's time we stop, children, what's that sound ?
J'pense qu'il est temps d'arrêter, les enfants, quel est ce son ?
Everybody look what's goin' down.
Tout le monde se demande ce qu'il se passe.

 

There's battle lines being drawn
Y'a une ligne de front qui se dessine
Nobody's right if everybody's wrong
Personne n'a raison si tout l'monde a tort
Young people speaking their minds
Les jeunes gens disent ce qu'ils en pense
Getting so much resistance from behind.
Soutenant tant de résistance.

 

I think it's time we stop, hey, what's that sound
J'pense qu'il est temps d'arrêter, les enfants, qu'est ce son ?
Everybody look what's going down
Tout le monde se demande ce qu'il se passe.

 

What a field-day for the heat
Quel entrain pour la chaleur
A thousand people in the street
Un millier de gens dans la rue
Singing songs and carrying signs
Chantant et portant des pencartes
Mostly say : "hooray for our side".
La plupart disent : "bravo à nous".

 

It's time we stop, hey, what's that sound
J'pense qu'il est temps d'arrêter, les enfants, quel est ce son ?
Everybody look what's going down
Tout le monde se demande ce qu'il se passe.

 

Paranoia strikes deep
La paranoïa frappe profondément
Into your life it will creep
à l'interieur de vos vies ça rampera
It starts when you're always afraid
Ca commence quand vous êtes toujours effrayés
You step out of line, the man come and take you away.
Vous franchissez la ligne, l'homme (le flic) vient et vous emmène.

 

We better stop, hey, what's that sound
J'pense qu'il est temps d'arrêter, les enfants, quel est ce son ?
Everybody look what's going down
Tout le monde se demande ce qu'il se passe.
Stop, hey, what's that sound
Stop, hey, qu'est-ce que ce son ?
Everybody look what's going down
Tout le monde se demande ce qu'il se passe.
Stop, now, what's that sound
Stop, maintenant, quel est ce que ce son ?
Everybody look what's going down
Tout le monde se demande ce qu'il se passe.
Stop, children, what's that sound
Stop, les enfants, quel est ce que ce son ?
Everybody look what's going down
Tout le monde se demande ce qu'il se passe.


En savoir plus sur https://www.lacoccinelle.net/280650.html#sQWUc39jX0EzoeGA.99

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Nathan Gill
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 03:39
Pratique - Nathan Gill - Etre

"Notre nature véritable n'a t'elle pas besoin d'être réalisée à travers la pratique ?

Si l'impulsion à pratiquer survient, il pourrait s'ensuivre une vie dédiée à la pratique. Que serait-il réalisé cependant ?

L'unicité, la non-séparation.

Et qui réaliserait cela ?

Eh bien...personne.

Et la réalisation serait que pendant tout ce temps, il n'y eut en fait jamais aucun individu pour devenir réalisé.

Oui

Il n'est donc en fait personne ici de toute façon qui puisse avoir un besoin de réalisation. Ce qui se passe, c'est plutôt que l'élan vers la réalisation à travers la pratique est simplement un des thèmes possibles surgissant au sein de la lila cosmique.

Je peux voir cela théoriquement, mais à moins qu'advienne la réalisation, il ne fait pas de doute que cette impulsion va persister.

Peut-être. Mais il est aussi possible que la futilité de la pratique se trouve révélée, soit par l'effondrement spontané du sens de l'individualité, soit par la compréhension. Et comme en atteste nombre de personnages de la pièce, l'échec de la pratique à produire quelque résultat que ce soit est aussi une possibilité.

Mais il ne fait aucun doute que la réalisation de notre nature véritable est ce vers quoi tout le monde évolue.

L'évolution est une histoire. Etre est déjà Votre nature véritable - que cela soit reconnu ou non. Etre apparaît en tant que tous les personnages, et pour une vaste majorité d'entre eux, le principal élan est plutôt orienté vers la survie -ou économiser pour les vacances! - que vers la réalisation.

Cependant il y aura toujours un sentiment de manque jusqu'à ce que la réalisation se produise...

Il peut se trouver un sentiment de manque, mais est-ce nécessairement dû au fait qu'il manque quelque chose ? Il pourrait tout aussi aisément être dit que s'adonner à des pratiques dans le cadre d'une histoire ayant trait à une réalisation future est en soi précisément ce qui actuellement génère ce sentiment de manque que ces pratiques cherchent à éradiquer !"

 

Source : Nathan GILL - Etre - Paris, Editions ACCARIAS /L'ORIGINEL, 2008 - page 47 et 48

 

The Doors - Riders on the storm

Riders On The Storm 
(Passagers De La Tourmente)

 

Riders on the storm, riders on the storm,
Passagers de la tourmente, passagers de la tourmente,
Into this house we're born, into world we're thrown
Dans cette maison nous sommes nés, dans ce monde nous sommes jetés
Like a dog without a bone, an actor out on loan.
Comme un chien sans son os, comme un acteur de remplacement.
Riders on the storm.
Passagers de la tourmente.

There's a killer on the road, his brain is squirming like a toad.
Il y a un tueur sur la route, son cerveau se convulse comme un crapaud.
Take a long holiday, let your children play.
Prenez de longues vacances, laissez jouer vos enfants.
If you give this man a ride, sweet family will die
Si vous emmenez cet homme, la gentille famille mourra.
Killer on the road…
Un tueur sur la route…

Girl, you gotta love your man,
Miss, tu dois aimer ton homme,
Girl, you gotta love your man.
Miss, tu dois aimer ton homme,
Take him by the hand, make him understand,
Prends-le par la main, fais-lui comprendre,
The world on you depends, our life will never end.
Le monde dépend de toi, jamais notre vie ne finira.
You gotta love your man…
Tu dois aimer ton homme...

(Instru)

Riders on the storm, riders on the storm,
Passagers de la tourmente, passagers de la tourmente,
Into this house we're born, into world we're thrown
Dans cette maison nous sommes nés, dans ce monde nous sommes jetés
Like a dog without a bone, an actor out on loan.
Comme un chien sans son os, comme un acteur de remplacement.
Riders on the storm.
Passagers de la tourmente.

Riders on the storm, riders on the storm (x2)
Passagers de la tourmente, passagers de la tourmente


En savoir plus sur https://www.lacoccinelle.net/252042.html#UdvPWYWMaWUXm5Zo.99

Repost 0
Publié par Emmanuel - dans Nathan Gill
commenter cet article

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg