Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maison d'Emmanuel

Krishnamurti - Méditation

25 Novembre 2017, 08:11am

Publié par Emmanuel

Krishnamurti - Méditation

Source : Le vol de l'aigle - Jiddu Krishnamurti - Chapitre III : Méditation - Editions Delachaux et Niestlé, Neuchâtel (Suisse), 1971. pages 52 à 74.

(Londres, 23 mars 1969)

p. 52 à 54

[...]

Nous allons discuter de la question de la méditation ; elle est assez complexe et avant de l'approfondir, il faut que nous nous fassions une idée claire de ce désir de recherche, d'expérimentation, de découverte d'une réalité.

Nous avons à comprendre le sens même de la recherche, de la découverte de la vérité, de ce tâtonnement intellectuel vers quelque chose de neuf qui soit au-delà du temps, qui ne soit pas né de nos besoins, de nos contraintes, de notre désespoir.

Pouvons-nous espérer trouver la vérité par la recherche et l'ayant trouvée, pourrons-nous la reconnaître ? Dans ce cas pourrons-nous dire : "Voici la vérité, voici le réel"?

Et la recherche a-t-elle un sens quelconque ?

La plupart des gens religieux parlent sans cesse de cette "recherche" de la vérité ; et nous nous demandons nous, si celle-ci peut être l'objet d'une recherche. L'idée de chercher, de trouver n'implique-t-elle pas aussi une idée de reconnaître, autrement dit si je trouve quelque chose il faut que je puisse le reconnaître ? Et reconnaître n'implique-t-il pas que j'ai déjà connu ? La vérité est-elle reconnaissable dans ce sens qu'elle a été ressentie auparavant, de sorte que l'on soit en sorte de dire : "Voici ce qu'elle est ?"

[Emmanuel : "Avons-nous déjà connu ce que nous souhaitons re-connaître ?"]

Donc qu'elle est la valeur même de la recherche ? Et si elle se trouve n'en avoir aucune, ne pourrait-on pas dire que

la valeur réside dans une observation constante, une oreille tendue, un esprit en éveil - ce qui n'est pas la même chose que la recherche.

Là où il y a une observation constante il n'y a aucun mouvement du passé.

"Observer" implique une vision claire, et pour qu'il y ait une vision claire, il faut qu'il y ait liberté, il faut être libre de tout ressentiment de toute hostilité, de tout préjugé, de toute rancune, de tous ses souvenirs que nous avons accumulés et qui sont notre savoir et qui sont autant d'empêchements à notre vision. 

Quand existe cette qualité, cette liberté qui accompagne un état d'observation constante, observation des choses extérieures aussi bien qu'intérieures, observation de ce qui se passe réellement - dans un tel état quel besoin de recherche ?  - car tout est là, le fait, le "ce qui est", tout cela est observé.

[Emmanuel : "Quand le sentiment de "tout est satisfait" est présent, quand aucune question ne vient, ou que toute question trouve sa réponse avant même qu'elle ne soit posée, est-ce là paresse, un sam-suffit précoce et illusoire ?]

 

Commenter cet article