Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 05:08
Table des matières

Chapitre VI : Le corps subtil

Il faut pardonner avant d'habiter son corps...114-116
Le lien entre vous et le non manifesté...116-117
Comment ralentir le vieillissement...117-118

[...]
Dans un organisme parfaitement fonctionnel une émotion dure très peu de temps. Elle ressemble à une ondulation ou à une vague qui déferle momentanément à la surface de votre Etre. Par contre quand vous n'êtes pas ancré dans le corps, une émotion peut rester en vous des jours ou des semaines, ou encore se rallier aux autres émotions ayant une fréquence semblable.
Avec le temps, ces émotions se sont agglutinées et forment le corps de souffrance, un parasite qui peut vivre à l'intérieur de vous pendant des années, se nourrir de votre énergie, entraîner la maladie physique et rendre votre vie lamentable. (voir chapitre 2).

Concentrez-vous donc, cherchez à ressentir l'émotion et voyez si votre mental est accroché à un scénario fondé sur la récrimination, comme les reproches, l'apitoiement sur soi ou le ressentiment et si ce scénario alimente l'émotion. Si tel est le cas, cela veut dire que vous n'avez pas pardonné. C'est souvent à une autre personne ou à soi que l'on ne pardonne pas, mais cela peut aussi bien être une situation passée, présente ou future que votre mental n'accepte pas. Oui, on peut aussi ne pas pardonner quelque chose qui se situe dans le futur. Dans ce cas le mental refuse d'accepter l'incertitude ou le fait que l'avenir est en fin de compte au-delà de son contrôle.

Le pardon, c'est renoncer à la récrimination et par conséquent lâcher prise devant le chagrin qui en découle. Ceci se produit spontanément quand vous réalisez que le blâme ne sert à rien, si ce n'est qu'à renforcer le faux sens du moi. Pardonner, c'est n'offrir aucune résistance à la vie et lui permettre de s'exprimer par vous. Sinon, apparaisssent la douleur et la souffrance, un flux d'énergie vitale grandement restreint et, souvent, des maladies physiques.

Dès l'instant où vous le faites réellement, vous reprenez le pouvoir que vous aviez laissé au mental. Etre rancunier, c'est vraiment la nature du mental, tout comme l'antagonisme et les conflits sont le combustible qui fait survivre l'ego, ce faux moi créé par le mental. Le mental ne peut pas lâcher prise. Seul vous-même le pouvez. Vous devenez présent, vous "habitez" votre corps et vous sentez la paix et la tranquilité pénétrante qui émane de votre Etre.
[...]

§

La présence est pure conscience, celle qui s'est dégagée du mental, du monde des formes. Le corps énergétique est le lien entre vous et le non-manifeste. Il est le non-manifeste dans son aspect le plus fondamental : la source d'où émane la conscience, comme la lumière émane du soleil. La conscience présente au corps énergétique, c'est la conscience qui se rappelle son origine et revient à la Source.
[...]

Le senti vous rapprochera plus de la vérité de ce que vous êtes que ne peut le faire la pensée.
[...] Lorsque vous avez atteint un certain degré de contact avec vous-même, vous reconnaissez la vérité quand vous l'entendez. Si par contre ce n'est pas le cas, l'exercice de conscience par le corps amènera l'approfondissement nécessaire.

§

[...] Si vous "habitez" votre corps énergétique, le corps physique vieillira à un rythme beaucoup plus lent. Et même s'il vieillit, votre essence intemporelle transparaîtra à travers lui et vous ne donnerez pas l'impression d'être une vieille personne.
[...]

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Eckhart Tolle
commenter cet article

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg