Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 04:10

 

nés pour être libre


 

Chapitre 1 : le bonheur

(pages 13 à 24)

 

 

 


Chers lectrices, lecteurs de ce blog, ici, comme dans les articles suivants ce que je retiens de ce livre, ce qui aujourd'hui me parle : confirmation ou questionnement, intuition de, orientation vers.

Vous ne trouverez pas ici le livre en son intégralité, par respect pour l'auteur, je tends vers la plus courte citation. Sa lecture complète offre assurément une meilleure compréhension de ce qu'elle souhaite nous partager. 

 


 

 

(Pages 13-14-15-16)

[Le bonheur n'est pas fonction d'une personne, d'un événement, du temps. Si vous avez cette idée là du bonheur : ] " préparez-vous à [l'] attendre longtemps, car c'est simplement une idée dans votre tête qui garde le bonheur à distance.

 

Le bonheur est une expérience émanant de votre nature même. Son origine est complétement hors d'atteinte du mental. Votre mental n'a pas la capacité d'embrasser, d'appréhender ou d'interpréter un bonheur réel ou permanent. Une expérience de bien-être ou de plaisir passager n'est pas le bonheur. Le bonheur accessible à tous, est de nature permanente, il est constant et ne peut-être perturbé."

 

[...]

[Quelles sont mes idées du bonheur ] "qui [le] tiennent [...] à distance" [?].

[...]

 

"Tout nouvel ajout dans une vie apporte une distraction pour un temps, mais la phase de nouveauté [...] touche à sa fin tôt ou tard. Lorsqu'on [en] prend conscience [...] il devient clair que se donner un autre objectif nous conduirait au même endroit - un endroit d'insatisfaction intérieure et de vide."

 

[...]

 

[Que nous propose et nous vante la société ou autre agent extérieur comme modèle de bonheur réel et permanent ?]

"Prenez un moment pour voir si vous voulez écrire votre script vous-même ?"

[...]

 

(Page 17)

[...]

"La vérité est que dès que le mental est calme, un sentiment naturel de joie s'éveille en vous. Votre nature véritable est sans cause et vivre un bonheur sans raison aucune, est votre état naturel. [...] L'absence de désir, l'absence de pensées permettent d'expérimenter ce qui est "au-dedans". "

[...]

 

(Page 18)

[...]

" Votre accès [au bonheur] réside dans votre capacité à être calme, à vous détendre et à stopper votre implication dans les pensées. Ainsi la seule chose qui puisse vous empêcher de goûter au bonheur, c'est vous."

 

(Pages 19-20-21-22)

[...]

[Lorsque la compréhension de la poursuite vaine du bonheur arrive on peut soit continuer à la nier, redoublant d'efforts dans cette poursuite, soit connaître "la dépression" qui pour Jac O'Keefe devrait être considérée comme une chance, car dit-elle :] "la recherche de sens peut maintenant commencer".

[...]

"Vous pouvez poussez plus loin et vous demander qui, ou ce que vous êtes. Vous pouvez aussi commencer à ressentir et répondre au désir ardent de vérité. Cela implique prendre un risque, et entrer dans un territoire inconnu qui apportera des changements."

[L'autre choix restant c'est] : [...]  l'alcool, les drogues, et les médicaments.

[...]

[Suivent ses avertissements sur la résistance du mental face à ce qu'elle va proposer, elle nous invite à cesser d'intellectualiser, pour mettre en pratique]

 

" "Pratiquer" ici signifie détendre et relâcher le mental, avec toute son habileté, ses concepts qui sont de peu d'utilité dans le cadre spirituel."

[...]

"Soyez prêt à réaliser que vous n'êtes pas vos pensées"


(Pages 23-24)

 [...]

"Les expériences sont pertinentes au moment où elles se produisent, elles nous ont conduit à ce point, mais c'est bien là toute leur valeur. Ne les trainez pas avec vous comme un "doudou", mais tirez-en le meilleur et soyez présent à qui vous êtes en cet instant". Votre mental utilisera n'importe quel élément de vie pour attirer votre attention et vous éloigner du moment présent."

[...]

[...] "Votre mental n'a aucune idée de ce qu'est l'ultime réalité, le mental est un outil pour vous aider à fonctionner dans ce monde, et son unique fonction." [...]

 

Sommaire et liens vers les différents chapitres, articles associés.

 



Nés pour être libres de Jac O'Keeffe - Editions Charles Antoni/ L'Originel, Paris, 2010 - Citations et résumés

Partager cet article

Repost 0
Publié par Emmanuel de Lussac - dans Jac O'Keeffe
commenter cet article

commentaires

frédéric 30/04/2010 07:29



c'est en effet une très bonne question


il y a besoin du désir, qui pour moi est VIE, mais l'avidité crée la souffrance


On a besoin de décider qu'on est heureux en soi


mais chercher à atteindre le bonheur crée de la souffrance



« Combien de temps faut-il pour être heureux ? Une seconde pour commencer. » Bernard Leblanc-Halmos


 




Emmanuel 02/05/2010 06:30



Oui je comprends cela, et puis le bonheur, dont me parle O'Keefe est d'une autre nature, notre nature...mais là cela me semble trop tôt pour que je fasse un discours intelligent sur cela, mais
c'est toujours l'heure pour l'apercevoir en moi et simplement le vivre.


J'aime bien ta citation : "combien de temps faut-il pour être heureux ? Une seconde pour commencer." Je l'associe à ce regard que je continue à comprendre. Tendant vers la stabilité, la fluidité
puis l'oubli.


Bon dimanche !



frédéric 30/04/2010 06:30



oui et c'est comment à vouloir qq chose on ne la laisse pas être


à la tienne



Emmanuel de Lussac 30/04/2010 07:21



Oui...vite fait avant d'aller au boulot...Elle dit plus loin quelque chose comme "je veux le bonheur", enlever Je, enlever veux, vous avez le bonheur


Merci Frédéric pour cette compréhension approfondie de cette phrase lue hier, le retour sur elle ... bon reste la pratique...je reviendrai la-dessus, parce que ça me questionne : la volonté le
vouloir est-il nécessaire ? Jusqu'où est-il nécessaire ?


A plus, bonne journée !



frédéric 30/04/2010 03:48



[Quelles sont mes idées du bonheur ] "qui [le] tiennent [...] à distance".


voilà qui est bien vrai et qui déjà donne des pistes pour simplement marcher avec le bonheur plutôt que vers le bonheur



à la bonne heure


chaleureusement


frédéric



Emmanuel de Lussac 30/04/2010 05:53



Bonjour Frédéric,


Heureux d'entendre ta voix.


C'est je crois une des idées fortes dans ce que j'ai déjà lu de "Nés pour être libres" qui a le plus raisonné en moi. La part de nos croyances en nous, en ce qu'elles sont un frein à notre
perception de ce qui est.


Le lien entre nos mots et maux sous le regard de celui qui voit. Et cela se poursuit...


Au bonheur je lève mon verre, de contact


Je t'embrasse,


Emmanuel


 


 


 


 



triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg