Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Maison d'Emmanuel

Krishnamurti - Méditation (2)

25 Novembre 2017, 09:22am

Publié par Emmanuel

Krishnamurti - Méditation (2)

Source : Le vol de l'aigle - Jiddu Krishnamurti - Chapitre III : Méditation - Editions Delachaux et Niestlé, Neuchâtel (Suisse), 1971. pages 52 à 74.

p. 54 à 56

Mais dès l'instant où nous nous proposons de modifier "ce qui est" pour en faire autre chose, le processus de déformation se déclenche.

[Emmanuel : alors comment ne pas modifier ce qui est ?]

Si nous observons en toute liberté, sans déformation aucune, sans aucun jugement, sans aucune attirance vers le plaisir si, purement et simplement, nous observons, nous nous apercevons que "ce qui est" subit une transformation extraordinaire.

La plupart d'entre nous nous efforçons de combler notre vie avec notre savoir, nos distractions, nos aspirations spirituelles, choses qui, comme nous l'avons vu, ont bien peu de valeur ; nous voudrions connaître quelque chose de transcendantal, qui soit au-delà du temps. S'agissant d'avoir l'expérience de l'immesurable, il faut comprendre ce qu'implique la notion de l' "expérience". Pourquoi éprouvons-nous ce besoin d'expérimenter, de ressentir ?

[...] N'acceptez pas, ne rejetez pas, mais observez et écoutez, non seulement les paroles prononcées mais encore vos propres réactions, le biais par lequel vous prenez les choses tandis que vous tendez l'oreille ; constatez vos propres préjugés, vos opinions, vos expériences et voyez comme tout cela va vous empêcher d'écouter.

[Emmanuel : Voyant tout ce qui est énoncé ci-dessus : réactions, préjugés,... tout cela est-il dissout par la seule observation, pour laisser place à l'écoute véritable ?]

Nous demandons donc : Quelle est la portée d'une "expérience" ? A-t-elle un sens quelconque ? Est-elle capable d'éveiller un esprit qui sommeille, qui s'en tient à certaines conclusions, qui est conditionné et entravé par des croyances ? L'expérience est-elle capable de l'éveiller et de mettre à bas toute cette structure ? Un tel esprit -si conditionné, si alourdi par ses propres problèmes innombrables, ses désespérances, ses souffrances -est-il capable de répondre à un défi quelconque ? Et s'il répond, sa réponse n'est-elle pas forcément inadéquate et ne va-t-elle pas donner naissance à de nouveaux conflits ?

Rechercher sans cesse une expérience plus large, plus profonde, plus transcendante, est une façon d'éviter la réalité immédiate du "ce qui est", à savoir nous-mêmes en somme, notre propre conditionnement.

Un esprit extraordinairement éveillé, libre, intelligent, quel besoin a-t-il, quel besoin pourrait-il avoir d'une "expérience" quelconque ?

[...] Ce désir d'une nouvelle "expérience" est une évasion du réel, de "ce qui est".

Commenter cet article