Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 22:53

 

 

Don't think twice Its All Right Bob Dylan

 

It ain't no use to sit and wonder why, babe
If you don't know by now
An' it ain't no use to sit and wonder why, babe
They don't have to do somehow
When your rooster crows at the break of dawn
Look out your window and I'll be gone
You're the reason I'm trav'lin' on
Don't think twice, it's all right.

It ain't no use in turnin' on your light, babe
That light I never knowed
An' it ain't no use in turnin' on your light, babe
I'm on the dark side of the road
But I wish there was somethin' you would do or say
To try and make me change my mind and stay
We never did too much talkin' anyway
But don't think twice, it's all right.

It ain't no use in callin' out my name, gal
Like you never done before
It ain't no use in callin' out my name, gal
I can't hear you any more
I'm thinkin' and wond'rin' walkin' down the road
I once loved a woman, a child I'm told
I give her my heart but she wanted my soul
But don't think twice, it's all right.

So alone honey bee
Where I'm bound, I can't tell
But goodbye's too good a word, babe
So I'll just say fairly well
I ain't sayin' you treated me unkind
You could have done better but I don't mind
You just kinda wasted my precious time
But don't think twice, it's all right.

 

Il ne sert à rien de s'asseoir et de se demander pourquoi, chérie
Si tu ne le sais pas encore
Et il ne sert à rien de d'asseoir et de se demander pourquoi, chérie
Ils n'ont rien à y faire
Quand le coq s'égosille à l'aube
Regarde par ta fenêtre et je serai parti
Tu es la raison pour laquelle je pars voyager
N'y repense plus, tout va bien

Il ne sert à rien d'allumer ta lumière, chérie
Cette lumière que je n'ai jamais connue
Et il ne sert à rien d'allumer ta lumière, chérie
Je suis du côté sombre de la rue
Mais j'aimerais qu'il y ait quelque chose que tu puisses faire ou dire
Pour essayer de me faire changer d'avis et me faire rester
On n'a jamais vraiment trop parlé de toutes façons
N'y repense plus, tout va bien.

Il ne sert à rien de crier mon nom, petite
Comme tu ne l'as jamais fait avant
Il ne sert à rien de crier mon nom, petite
Je ne peux plus t'entendre
Je pense et je songe tout le long du chemin
J'ai aimé un jour une femme, une enfant disait-on
Je lui ai donné mon coeur mais elle voulait mon âme
Mais n'y repense plus, tout va bien

Tellement seul, ma jolie
Vers où je me dirige, je n'en sais rien
Mais au-revoir est un mot trop doux, chérie
Alors je dirai simplement adieu
Je ne dis pas que tu m'as mal traité
Tu aurais pu faire mieux mais ça m'est égal
Tu as juste un peu gâché mon précieux temps
Mais n'y repense plus, tout va bien

 

Hughes Aufray : http://youtu.be/Ep6WAIbPwpk

 

À quoi ça sert de chercher à comprendre
Pourquoi on dit ce qu'on dit
À quoi ça sert de chercher à comprendre
Quand c'est fini c'est fini
Quand le soleil se lèvera demain
Je serai déjà loin très loin
Il faut se quitter en chemin
N'y pense plus tout est bien

A quoi ça sert de chercher la lumière
Puisqu'il n'y a rien à voir
A quoi ça sert de chercher la lumière
Je veux rester dans le noir
Tu peux toujours essayer de me dire
Ce que tu n'as jamais su me dire
Quand nous marchions main dans la main
Mais n'y pense plus tout est bien

Moi j'ai choisi la route solitaire
Pareille à celle du vent
Moi j'ai choisi la route solitaire
Qui va là-bas loin devant
Mais je voudrais qu'on se quitte bons amis
Tu aurais pu faire mieux ma foi tant pis
Le temps qu'on a passé c'était pour rien
Mais n'y pense plus tout est bien

A quoi ça sert de verser tant de larmes
Ce sont des larmes perdues
À quoi ça sert de verser tant de larmes
Je ne t'entends déjà plus
Sur mon chemin mon souvenir m'attend
On m'avait dit de toi c'n'est qu'une enfant
J'allais perdre mon âme dans tes mains
Mais n'y pense plus tout est bien

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

triangle.gif

  sticker-oiseau-silhouette-2

 

La Maison d'Emmanuel

     "Tu es Cela - Plus proche que proche - Déjà là" 

___

 

Recherche

11497 10151563388252722 1707565980 a

 

Tout comme l'aigle s'en revient à son nid,

à tire-d'aile, lassé de son long voyage.

Ainsi l'âme qui dans le monde relatif et mortel des phénomènes a vécu,

s'en reviendra en elle-même,

Où elle s'endormira, libre de tout désir et de tout rêve

 

 

zafu

 

 

murugan.jpg